Sacrée petite robe noire, Nathalie Ribierre-Dubile

Couverture Sacrée petite robe noirBetty est une femme de ministre et passionnée par la mode. Un soir elle rencontre un rappeur et sa vie va en être à jamais bouleversée.

Je n’ai pas l’habitude d’abandonner un livre en cours de route, surtout s’il s’agit d’un livre lu dans le cadre d’un partenariat (ici, l’Opération Coup de Coeur 2013), mais pour celui-ci, je me suis forcée à lire à peu près la moitié, avant de me tourner vers des lectures qui me tentaient plus.

Betty représente à peu près tout ce que je déteste chez un personnage. Totalement soumise à son mari, sa préoccupation première est de courir les magasins chics, elle est prétentieuse, bavarde, superficielle, égoïste  pas très intelligente et à mon avis pas très intéressante non plus.

Bien sûr, son attitude dénote aussi son malaise, son envie de changer de vie (ce qui apparemment se passe dans la suite du récit, mais je ne suis pas allée jusque là). N’empêche que je ne l’ai pas trouvée intéressante, car sa personnalité ne pas semblé assez élaborée… Lire l’histoire d’un personnage antipathique ne me dérange pas du tout, au contraire, tant que l’auteur parvient à m’y intéresser. Là, ça n’a pas été le cas, surtout à cause des dialogues qui émaillent le livre. Dans un souci de réalisme, l’auteur a reproduit tous les tics de langages de ses personnages, ce qui donne lieu à des échanges que j’ai trouvé bavards et assez creux.

Au niveau de l’intrigue, les faits s’enchaînent sans être approfondis. Betty va faire les boutiques, rentre chez elle, embrasse son mari, se lance dans un projet associatif, va faire un discours et se fait alpaguer par un rappeur… Le tout m’a paru trop court, trop brouillon, pas assez développé, et comme je commençais déjà le livre en traînant des pieds, ça ne m’a pas aidé du tout à m’accrocher… la preuve, j’ai abandonné après la rencontre (que j’ai trouvé très peu crédible) avec le rappeur.

Et pourtant, même si je ne suis pas fan de chick-lit, l’environnement dans lequel évolue Betty, son mode de vie, son évolution psychologique  auraient pu à mon avis donner lieu à une intrigue plus riche, plus approfondie, avec des problématiques plutôt intéressantes. Mais ce récit très court, et ce personnage presque caricatural ne m’ont pas du tout convaincue. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s