Grignotage n°275: Thomas Passe-Mondes, T1, Dardéa, Eric Tasset

Couverture Thomas Passe-Mondes, tome 1 : Dardéa« – Mon nom est Passelande et non Passemonde, bafouilla Thomas.
– Je ne parlais pas de ton nom, Thomas, mais de ton rang ! lui répondit Ela Daeron. Tu es un Passe-Mondes. »
Thomas Passelande – un orphelin de quatorze ans – vit une existence sans histoires en compagnie de sa grand-mère Honorine. Jusqu’au jour où il découvre par hasard qu’il possède le pouvoir de pénétrer dans un univers parallèle, le mystérieux Monde d’Anaclasis, peuplé d’habitants étranges. Le jeune garçon apprend alors qu’il appartient à l’ordre respecté des Passe-Mondes, et qu’un destin hors du commun l’attend, en fait depuis toujours. Avec Thomas, arpentez les ruelles de Dardéa, l’Animaville flottant dans les airs, laissez-vous séduire par Ela, la pétillante fille du maître Guide de la cité, combattez les hommes-scorpions, les vers des nuages et d’autres terribles créatures et défiez la forêt des Murmures en compagnie des énigmatiques Touillegadoues!

Merci aux Editions Primento et à Livraddict pour ce partenariat! 

En atteignant le tiers du livre, j’était persuadée que cette chronique serait négative.  Le début de ce roman jeunesse est en effet tout ce qu’il y a de plus classique: un garçon de 14 ans, élevé par sa grand-mère (parce que ses parents ont bien sûr disparu dans des circonstances mystérieuses, mais chuuuut!), souffre-douleur de son école à cause d’une particularité physique (une cicatr… heu, non, juste des yeux vairons!), se découvre un jour le pouvoir de… voyager dans un monde parallèle (en faisant un pas sur le côt… en glissant, en fait, tout simplement, hop!).

Ajoutez à cela qu’il rencontre dans ce nouvel univers une jeune fille, qui bien sûr se trouve être à la fois fichue comme un top-model et princesse au caractère impétueux (et c’est même pas une Minimoy, et elle n’habite pas dans l’Empire d’Omois!), qu’il réussit à peu près tout ce qu’il entreprend, et qu’en plus il est, évidemment, l’Elu qui va devoir sauver le monde. Ce que bien sûr on nous apprend avec beaucoup de faux suspense et de pseudo révélations, et vous  comprendrez peut-être pourquoi, même si j’adore la littérature jeunesse, j’ai failli m’arracher les cheveux au début de ma lecture.

Et puis… et puis en fait, j’ai beaucoup aimé! D’abord, parce que j’apprécie les mondes de fantasy foisonnants, où les gens parlent des langues bizarres, ont des cultures étranges et mangent des choses carrément improbables! Et pour ça, « Dardéa » est un titre parfait, plein d’idées originales, à fort potentiel pour la suite de l’histoire.

Ensuite, parce que Thomas est un personnage attachant. C’est un ado de 14 ans, avec les problématiques qui vont avec, mais il fait souvent preuve de pas mal d’humour, et a une vraie personnalité, ce qui est assez rare, finalement, chez les héros de littérature jeunesse (d’où, entre autre, ma fanatitude pour Artemis Fowl, et, parmi mes lectures plus récentes, pour Mathieu Hidalf, mais ce n’est pas le sujet!). J’ai aussi beaucoup aimé Dardéa, en tant que lieu et en tant que personnage (ah bah oui, si ça vous intrigue, il faudra lire le livre!).

Et enfin, alors que  la plume de Eric Tasset me paraissait au début un peu simple et enfantine, malgré un vocabulaire assez riche, j’ai trouvé qu’elle s’adaptait parfaitement aux aventures de Thomas, en rendant la lecture et la découverte du monde d’Anaclasis très fluide. Si ce style d’écriture paraîtra surement un peu simple à un lecteur adulte, les ado devraient s’y retrouver sans difficulté, et apprécier plus qu’un lecteur plus « confirmé » l’intrigue plaisante mais très classique.

Quelques passages, notamment les scènes d’actions, sont un peu survolées, et quelques personnages mériteraient d’être approfondis… mais dans l’ensemble, je ressors de cette lecture avec une impression très positive, et je lirai la suite des aventures de Thomas le Passe-Monde avec plaisir!

Une intrigue très classique pour un livre jeunesse, mais des personnages attachants, et un monde fantastique original et foisonnant comme je les aime! Finalement, j’ai eu une très bonne surprise, et les lecteurs plus jeunes devraient apprécier! 

Si je devais donner une note: 7/10
Marmotte trouve ça très sympa!

Publicités

Une réponse à “Grignotage n°275: Thomas Passe-Mondes, T1, Dardéa, Eric Tasset

  1. Merci, cette chronique me projette quelques années en arrière, je n’ai plus un souvenir très net de cette lecture, mais j’ai la série complète. Bonne lecture pour la suite et à bientôt pour les chroniques qui me rafraîchiront la mémoire.
    BONNE journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s