Grignotage n°268: Le reliquaire abyssin, Jenny White

Couverture Le reliquaire abyssinConstantinople, mai 1453. Alors que sept mille hommes se préparent à défendre Byzance contre l envahisseur turc, Isaac Métochitès et sa famille sont chargés de protéger un reliquaire en argent qui porte sur son couvercle la figure d’un ange en pleurs et une inscription : « Contemplez la Preuve de Chora, Contenant de l’Incontenable»
Quatre siècles plus tard, dans l’empire ottoman, le magistrat Kamil Pacha est confronté à l’une des affaires les plus complexes de sa carrière : des dizaines d’antiquités ont disparu des plus grandes mosquées et églises d’Istanbul, pour refaire surface quelques semaines plus tard sur le marché européen. Tandis que ces vols alimentent les tensions croissantes entre chrétiens et musulmans, plaçant la ville au bord de l’émeute, une série de meurtres liés par des marques identiques sur les cadavres menace de détruire définitivement cet équilibre précaire.

Merci aux Editions JC Lattès et à Livraddict pour ce partenariat!

Jenny White prend son temps pour planter le décor de cette enquête policière. Cela permet au lecteur de faire la connaissance des personnages, souvent bien campés et assez complexes, et de s’immerger dans l’atmosphère et l’histoire très particulières (et pour ma part, presque inconnues) de l’empire ottoman au XIXème siècle.

L’auteur s’intéresse, à travers les aventures de Kamil Pacha, à des  problématiques complexes comme la religion, la place des femmes, la cohabitation de plusieurs cultures… Son approche, détaillée et bien documentée, de ce contexte historique tourmenté, permet une réelle immersion dans le texte, et offre une vision assez complète de la société ottomane de l’époque.  C’est pourquoi cette relative lenteur du début du roman ne m’a pas vraiment gênée, car elle permet de bien intégrer la mentalité des différents personnages et les détails historiques qui vont prendre toute leur importance par la suite.

L’enquête en elle-même est agréable à suivre. On a assez vite une idée de l’identité du coupable, mais pas forcément de son mobile. Le suspense repose davantage sur le contenu du mystérieux reliquaire, et sur la façon dont les différents fils de l’intrigue vont finir par se croiser. Le fait que l’enquête influence également plus ou moins directement la vie personnelle de Kamil m’a beaucoup plu, car cela donne de la profondeur au personnage. Celui-ci est d’autant plus attachant qu’il ne donne pas l’impression de tout maîtriser, étant souvent tiraillé entre son devoir en tant que magistrat et ses valeurs personnelles.

J’ai apprécié la lecture de ce roman, plus historique que policier. Le rythme relativement lent de l’histoire ne m’a pas gêné, car j’ai aimé l’atmosphère de ce livre, et les différents protagonistes. Je lirai volontiers d’autres aventures de Kamil Pacha! 

Si je devais donner une note: 7,5/10
Marmotte a passé un bon moment! 

Livre lu dans le cadre du Challenge Feuilles Mortes et Parchemins!

Publicités

Une réponse à “Grignotage n°268: Le reliquaire abyssin, Jenny White

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s