Grignotage n°267: La lettre volée, Edgar Allan Poe

G…, le Préfet de police de Paris informe le Chevalier Dupin qu’une lettre de grande importance a été dérobée dans le boudoir royal. Fait intéressant, « Le voleur sait que la personne volée connaît son voleur. » Sur cette base, la police est convaincue que la lettre volée se trouve dans l’hôtel du ministre, le présumé voleur. L’hôtel en question a donc été fouillé minutieusement, pendant trois mois, mais sans succès ; pourtant, tout a été fouillé, « tous les coins et recoins de la maison dans lesquels il était possible de cacher un papier. » Pour d’autres raisons, la police et Dupin sont sûrs que la lettre ne peut être ailleurs que dans la résidence du ministre. Mais alors, où  Dupin retrouvera-t-il la lettre?

Merci aux Editions de Londres pour ce partenariat qui m’a permis de tester une approche originale du livre numérique! 

J’ai beaucoup apprécié le fait que ce livre numérique soit en fait une édition bilingue de La lettre volée. Même si j’aime beaucoup lire en anglais, Poe est un auteur dont je trouve le style d’écriture particulièrement exigeant, et le fait d’avoir la traduction de Charles Baudelaire « à portée de main » (en fait, il suffit de toucher une icone présente à chaque paragraphe pour passer d’une langue à l’autre) a été très utile, d’autant qu’il est très intéressant de comparer les deux versions. La préface, bien écrite, éclaire les différents aspects du texte en évitant de devenir trop technique. J’ai donc été plutôt conquise par cette utilisation bien-pensée  du livre numérique, qui dynamise la lecture d’une nouvelle à la fois intéressante et un peu complexe.

En effet, la nouvelle se présente principalement sous la forme d’un dialogue entre Dupin, le détective créé par Edgar Poe, et un de ses amis, au cours duquel Dupin explique la façon dont il a résolu son enquête. Pas vraiment d’action, donc, mais plutôt une réflexion sur la psychologie qui, si elle est intéressante, demande une certaine concentration.

Sans la nouveauté de l’édition bilingue en numérique, j’aurais certainement davantage décroché, mais finalement, je suis plutôt contente d’avoir découvert cette nouvelle, dont l’intrigue est intéressante une fois qu’on s’est habitué au style dense et un peu précieux de l’auteur. 

Si je devais donner une note: 6/10 (+2 points bonus pour la forme de cette nouvelle édition^^)
Marmotte trouve ça chouette!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s