Grignotage n°258: Le cycle de Lanmeur, Intégrales 1 et 2, Christian Léourier

Couverture Le Cycle de Lanmeur, intégrale, tome 1 : Les ContacteursQuand les hommes de la planète Lanmeur accèdent au voyage spatial, ils ont la surprise de découvrir que d’autres humanités s’épanouissent dans l’univers. Un hasard ? Peut-être pas. Lanmeur lance alors l’idée du Rassemblement et envoie des contacteurs sur ces mondes plus ou moins avancés, avec pour mission de les intégrer à sa propre civilisation. Mais quel projet se cache derrière ces sociétés si différentes ? Qui sont les Rêveurs de l’Irgendwo, auxquels Lanmeur devra tôt ou tard se confronter ?

Merci beaucoup aux éditions Ad Astra, qui m’ont envoyé les deux intégrales déjà parues de ce  cycle en service de presse! Moi qui ne suis pas fan de SF, j’ai vraiment apprécié cette lecture!

Les 5 romans regroupés dans ces deux intégrales ont tous trait à l’expansion spatiale de Lanmeur, à travers la colonisation des autres planètes peuplées d’êtres humains. Chaque roman se passe sur une planète différente, et c’est l’occasion de voir comment chaque peuple s’est adapté à son environnement, quelles lois et quelles coutumes en ont découlé, et la façon dont l’arrivée des Lanmeuriens va bouleverser ou tout de moins influencer la vie de ces populations.

Première intégrale: Les Contacteurs

La première intégrale, Les Contacteurs, regroupe 3 récits mettant en scène, comme leur titre l’indique, des Contacteurs, des habitants de Lanmeur qui ont été choisis pour se rendre en premier sur une planète afin d’en observer le fonctionnement et de recueillir un maximum d’informations.

1) Ti-Harnog

Je n’ai pas été très convaincue par ce récit,  car malgré des trouvailles originales (notamment le fait que le cycle de vie des habitants soit divisé en deux parties, d’abord en tant que femmes puis en tant qu’hommes, ainsi que le système de castes), j’ai eu du mal à suivre l’intrigue. Le personnage principal, un Contacteur, voyage beaucoup à travers Ti-Harnog, et c’est l’occasion de nombreuses descriptions très intéressantes, mais qui se font à mon avis au détriment d’un fil narratif clair. Je n’ai pas réussi à me concentrer sur tous les déplacements du personnage principal, auquel d’ailleurs je ne me suis pas vraiment attachée, et j’ai vraiment été perdue lorsque l’intrigue a pris une tournure  politique, il m’a manqué des éléments pour comprendre les décisions des personnages.

2) L’homme qui tua l’hiver

J’ai par contre eu un coup de coeur pour L’homme qui tua l’hiver. Akrèn, la jeune archéologue qui débarque sur la planète Nedim, m’a beaucoup plu, de par son caractère déterminé et énergique. J’ai aussi une certaine fascination pour le climat polaire, et cette histoire de ruines enterrées sous la glace et de voyage dans le froid ne pouvait que me plaire. De même, l’histoire d’amour entre Akrèn et Ennian m’a plu, car elle sous-tend le récit sans prendre le pas sur l’intrigue principale, à savoir la découverte des  ruines de Gogleth, et la quête d’Ennian, l’homme qui veut tuer l’hiver.

3) Mille fois mille fleuves

J’ai aussi beaucoup aimé ce récit. Cette fois, l’histoire est racontée du point de vue d’une jeune fille ordinaire, vivant dans un village au bord d’un des nombreux fleuves de sa planète. L’arrivée des Contacteurs n’est pour elle qu’un évènement lointain, presque légendaire, qui s’est produit dans la capitale de la planète, a des kilomètres de chez elle, jusqu’à ce qu’évidemment, elle finisse par en rencontrer un. J’ai beaucoup aimé la poésie qui se dégageait de ce récit à la première personne, et l’évolution du personnage principal. L’intrigue comporte également une belle romance, et j’ai beaucoup aimé la fin, à la fois poétique et un peu cynique.

Deuxième intégrale: Les enfants du Léthé

Cette deuxième intégrale comporte 2 romans et une nouvelle, qui ont pour thème central le léthé, une drogue découverte sur une des planètes colonisées par Lanmeur, qui permet entre autre de modifier la mémoire.

1) Les racines de l’oubli

L’histoire est racontée du point de vue du prisonnier d’une planète pénitentiaire auparavant déserte, où les criminels sont envoyés par Lanmeur pour participer à des opérations de défrichage. J’ai apprécié l’atmosphère inquiétante du début du récit, durant lequel la forêt tient le rôle d’un prédateur, en étant presque dotée d’une conscience propre. La découverte des ruines d’une ancienne civilisation donne beaucoup d’intérêt à l’intrigue, mais j’ai été un peu déçue de ne pas en apprendre plus. La suite du roman, après la révolte des prisonniers, tourne davantage autour d’intrigues politiques, car un nouveau gouvernement doit être formé pour diriger la planète nouvellement libérée. On assiste aux premières années de cette colonie, et malgré une réflexion très intéressante sur la façon parfois sélective ou déformée dont s’écrit l’histoire, j’ai trouvé la deuxième partie du récit un peu trop longue.

2) La loi du monde

Ce deuxième récit raconte la quête d’identité de Skiath. Élevé par un riche étranger venu de Lanmeur, il ignore son véritable nom, alors que selon les traditions de sa planète, c’est son nom qui devrait lui dicter sa conduite et influencer son destin. Tout en suivant sa quête à la recherche de son véritable nom, on assiste également, à travers des souvenirs, au récit de l’enfance de Skiath, et à ses conflits intérieurs, car il est déchiré entre ses deux cultures. Malgré quelques longueurs, j’ai vraiment aimé l’atmosphère de ce récit, qui présente un bon équilibre entre action et psychologie.

3) Le secret

Cette intégrale se conclut par une nouvelle, bien construite, très agréable à lire, et dont j’ai apprécié la chute. J’aurais voulu en savoir davantage sur la planète qui y est décrite. J’ai aussi trouvé très attachants les deux personnages principaux, une jeune fille métisse et son grand-père, ainsi que la relation qui les unissait aux oiseaux et à la nature.

Certains récits m’ont davantage plu que d’autres, mais j’ai vraiment beaucoup apprécié la diversité des univers et des cultures que l’on  découvre dans chaque roman. Ce cycle, en multipliant les points de vue de personnages aux situations complexes et toutes différentes,  présente, entre autres,  une réflexion intéressante sur l’identité, la culture et bien sûr la colonisation. En faisant des recherches, j’ai vu que ce cycle comportait encore deux romans, que je serais curieuse de lire.

Si je devais donner une note: 8/10
Marmotte aime beaucoup!

Ce livre a été lu pour le challenge Des pavés sur la plage!

Publicités

5 réponses à “Grignotage n°258: Le cycle de Lanmeur, Intégrales 1 et 2, Christian Léourier

  1. Ce livre est dans ma PAL et j’ai vraiment hâte de le découvrir alors.

  2. Ah oui ça m’a l’air vraiment sympa, je suis peu attirée par la SF en général mais présenté de cette manière je pense que ça me plairait, je vais noter ça ^^.

    • Je ne suis pas une fan de SF non plus, mais là j’ai vraiment bien aimé la diversité des univers et des histoires 🙂 Contente de t’avoir donné envie en tout cas!

  3. Très bon en effet !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s