Grignotage n°252: Chronique du tueur de roi, T2, The Wise Man’s Fear, Patrick Rothfuss

Couverture The Kingkiller Chronicle, book 2: The Wise Man's FearJ’ai dormi des milliers de nuits et parcouru des milliers de kilomètres.
Je m’imaginais que tout serait très facile, une fois que je serais à l’Université. J’y apprendrais la magie et trouverais les réponses à toutes les questions que je me posais. Je croyais que tout se passerait aussi simplement que dans les livres de contes.
Et il aurait pu en être ainsi, si je n’avais pas eu le don de me faire des ennemis et de m’attirer les ennuis.
Cette histoire n’a rien d’une romance enlevée. Ce n’est pas une fable, où l’on revient d’entre les morts. Ce n’est pas un récit épique destiné à galvaniser les esprits.
Non. Nous savons tous de quel genre d’histoire il s’agit.
Quand quelqu’un vous raconte une partie de sa vie, c’est un cadeau qu’il vous fait.

J’ai dévoré ce deuxième tome riche en découvertes, et surtout porté par une écriture d’une grande qualité! 

Nous retrouvons Kvothe exactement là où nous l’avions laissé à la fin du Nom du Vent. Devant la gravité de son conflit avec Ambrose, ses amis le poussent à partir en voyage en attendant que les choses se tassent. C’est donc l’occasion pour l’auteur de décrire un peu plus le monde dans lequel évoluent ses personnages. Malgré tout, plutôt que d’interrompre son récit par de longues descriptions, il procède plutôt par petites touches, brossant un portrait rapide d’un personnage, ajoutant un ou deux détails au détour d’une phrase, et on s’immerge facilement dans l’univers décrit, sans pour autant perdre de vue le fil narratif.

Comme Kvothe évolue et gagne en maturité, ce tome traite fort logiquement de nouveaux thèmes: on y évoque davantage les dessous politiques des différents royaumes, et il est également temps pour le jeune homme de devenir un peu moins maladroit avec les femmes…

A chaque étape du voyage de Kvothe, on se retrouve plongé dans une atmosphère très différente, et même si la trame du récit reste linéaire, on se doute que l’auteur dissémine des éléments  qui vont lui servir pour la suite. D’ailleurs, chaque étape est intéressante, car elle permet de suivre l’évolution du héros, qui devient de plus en plus complexe. Il est aussi assez amusant de voir quels détails vont être retenus par la légende qui entoure Kvothe, et dans quelles circonstances cela s’est produit.

Car le livre constitue également une réflexion sur la façon dont se construit une légende, sur ce qu’un récit peut emprunter à la réalité… d’où la présence de nombreux contes ou bribes d’histoires, qui viennent émailler le récit et doter le monde de Kvothe d’une culture populaire très travaillée, et dont certains éléments prennent une place importante dans l’intrigue.

D’ailleurs, Kvothe, en racontant sa propre histoire, ne se prive pas de jouer avec son auditoire, en refusant par exemple de raconter certaines parties du récit qui lui paraissent inintéressantes, ou en introduisant mine de rien des éléments qui auraient pu être de vraies révélations cent pages plus loin.  Les aller-retours entre présent et passé permettent d’établir une comparaison entre Kvothe adolescent et Kvothe adulte, et celui-ci émaille son récit de remarques tantôt drôles, tantôt acides et mélancoliques qui lui donnent de la crédibilité.  Le pouvoir des mots et  la musique ont également une place très importante dans le récit, et lui confèrent assez souvent une dimension plus profonde, plus poétique…

Au risque de répéter ce que j’avais dit dans ma chronique du tome 1, je suis de nouveau tombée sous le charme de la plume de Patrick Rothfuss, de ses personnages très crédibles et bien campés. J’aime particulièrement Elodin et Auri, pour leur côté décalé, et Bast, dont le comportement demeure très étrange.  J’ai vraiment hâte de connaître la suite, tout en me demandant comment l’auteur va réussir à faire tenir sa conclusion en un seul volume (de 2000 pages?^^).

Et en conclusion, je m’autorise un piaillement de fan hystérique: LISEZ CE LIIIIVRE IL EST GENIIIIAAAAAL!!!

Si je devais donner une note: 10/10
Marmotte est accro +++

Publicités

5 réponses à “Grignotage n°252: Chronique du tueur de roi, T2, The Wise Man’s Fear, Patrick Rothfuss

  1. Maiseuh !!!! Déjà lu et chroniqué… J’ai même pas encore eu le temps d’aller le chercher en librairie !!!!

  2. Bouhouhou ! J’avais acheté le T1 en papier (et lu adoré), mais je l’ai prété et c’est pas dispo en ebook. Va falloir que j’achète les versions anglaises avec DRMs 😦

  3. Je suis en traine de le lire en VF et je dis dire qu pour le moment j’accroche vraiment bien. J’avais quelques appréhensions après tant d’années d’attentes. Je verrai bien une fis les deux parties VF lues mais pour le moment je sens que je vais passer un excellent moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s