Grignotage n°250: Dans la ville d’or et d’argent, Kenizé Mourad

Couverture Dans la ville d'or et d'argent1856. La Compagnie anglaise des Indes orientales décide de s’emparer d’Awadh, un État indépendant et prospère du nord de l’Inde, et d’exiler son souverain. La population se soulève. A sa tête, Hazrat Mahal, la quatrième épouse du roi, épaulée par le rajah Jai Lal et des cipayes, soldats indiens de l’armée britannique, ralliés à sa cause. Lucknow, la capitale du royaume, appelée la « ville d’or et d’argent », est le foyer de cette première guerre nationale. Peu à peu, l’embrasement se généralise. Deux années durant, Hazrat Mahal sera l’âme de cette révolte. Vaste fresque historique sur fond de passion amoureuse entre la bégum et l’intrépide Jai Lal, Dans la ville d’or et d’argent relate le destin d’une femme héroïque et méconnue, qui, la première, traça la voie de la libération des Indes.

Merci aux Editions du Livre de Poche pour cette découverte! 

Je connais très peu l’histoire de l’Inde et j’ai beaucoup aimé le côté très documenté de ce roman. Qu’il s’agisse des mots empruntés aux langues indiennes, des descriptions des bâtiments, des détails culturels tels que l’habillement et la nourriture, tout est fait pour donner au lecteur une idée précise du contexte dans lequel Hazrat Mahal vivait au moment de la révolte. On découvre ainsi la grande richesse artistique et culturelle du royaume de Awadh, la difficile cohabitation avec les anglais, et l’atmosphère confinée de la vie au palais.

Le personnage de Hazrat Mahal est très intéressant, parfois émouvant, malgré le choix de Kenizé Mourad de donner assez peu de détails sur ses émotions. L’histoire d’amour avec Jai Lal est décrite de façon touchante et efficace, sans pour autant empiéter sur l’action, qui est toujours décrite avec précision et clarté.

La profusion de détails qui fait davantage ressembler le livre à une chronique historique qu’à un véritable roman, a tendance à ralentir un peu la lecture. Cependant, cette impression de redondance est toujours de courte durée.

La relative froideur de la narration s’efface lorsque l’auteure, en racontant les actes perpétrés dans les deux camps, et sans pour autant prendre parti, met en exergue certains détails qui permettent de mieux comprendre les motivations profondes de chacun, ou les tenants et aboutissants d’une situation. Les lettres et citations qu’on retrouve au fil de la lecture apportent également un éclairage complémentaire sur les points de vue des différentes factions.

Un beau titre pour un ouvrage intéressant,  clair, détaillé, entre le roman et le livre d’histoire qui grâce aux descriptions et à la richesse du langage, propose un vrai dépaysement. 

Si je devais donner une note: 8/10
Marmotte a voyagé!

Advertisements

3 réponses à “Grignotage n°250: Dans la ville d’or et d’argent, Kenizé Mourad

  1. Heureusement que je l’ai déjà acheté ^^. C’est une époque que je connais très peu, j’ai hâte de la découvrir avec ce roman !

  2. Je l’avais repéré pour sa très belle couverture et le résumé bien tentant, mais je me demandais ce que cela pouvait donner. Maintenant, je sais que je dois me jeter dessus ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s