Grignotage n°249: Le coeur cousu, Carole Martinez

Dans un village du sud de l’Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse…
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s’initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d’un combat de coqs, elle est condamnée à l’errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d’enfants, eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels.

Merci à Minidou qui m’a proposé de lire ce livre dans le cadre du challenge Livra’deux pour Pal’addict, organisé par Galleane, j’ai vraiment passé un bon moment de lecture!

Dès les premiers paragraphes, j’ai été charmée par la plume de Carole Martinez. Dans ce livre  aux allures de conte, où le merveilleux se mêle souvent à l’horreur, elle parvient à instiller une certaine poésie, en assemblant des mots de façon assez étonnante, ou en abordant chaque situations sous un angle original.

Ses personnages également m’ont beaucoup plu. Assez nombreux, ils possèdent tous une part d’étrangeté, certains sont même effrayants, dérangeants, mais ils ne m’en ont pas moins touchée, chacun à leur manière.  Les relations entre les différents protagonistes, et leurs sentiments, sont exprimés tout en retenue, il faut parfois lire entre les lignes. Les personnages de Clara, l’enfant-lumière, et de sa soeur Martirio  m’ont particulièrement marquée.

Je me suis très facilement laissée emporter par la narration, malgré quelques longueurs dans la deuxième partie. En guise d’intrigue, on trouve dans ce roman une suite de tableaux, d’événements qui font intervenir des thèmes ou des personnages récurrents et constituent à chaque fois une étape du voyage de Frasquita et de sa famille. Si la partie centrale du livre, qui relate leur périple en Espagne, m’a un peu moins plu, j’ai par contre beaucoup aimé le début du livre, qui relate la jeunesse de Frasquita et la naissance de ses enfants, et la fin, avec l’installation dans un nouveau pays et le devenir des différents personnages.

Un livre à l’atmosphère très particulière, des personnages étranges et originaux et surtout une belle écriture! 

Si je devais donner une note: 8,5/10
Marmotte aime beaucoup! 

Publicités

5 réponses à “Grignotage n°249: Le coeur cousu, Carole Martinez

  1. Je viens juste de l’ajouter aux lectures que j’emporte en vacances, un bon présage donc !

  2. Il va vraiment falloir que je me lance dans ce roman alors! Merci!

  3. J’ai eu les mêmes impressions que toi sur ce bouquin… une très belle écriture et une histoire très belle mais une deuxième partie un peu longue et qui m’a un peu ennuyé !

  4. Je suis entièrement d’accord avec toi, entre le conte merveilleux et l’horreur. J’ai beaucoup aimé aussi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s