Grignotage n°237: La trilogie Morgenstern, T2, Un tango du diable, Hervé Jubert

Roberta Morgenstern, sorcière extravagante, et Clément Martineau, apprenti sorcier, se lancent dans un tango du diable, où se croisent un meurtrier soumis au gré des vents, un golem monstrueux venu de Prague et Méphistophélès.

C’est avec grand plaisir que j’ai suivi cette nouvelle enquête pleine de rebondissements et d’humour! 

Quoi? J’ai déjà fait une chronique sur une autre série de cet auteur très récemment? Oui, bon, d’accord, mais c’est pas de ma faute s’ils ont tous ses livres, à la médiathèque,  et puis, y’a le challenge Fantasy, et… heu…

… et en fait, ce livre confirme tout ce que j’ai déjà pu dire sur le premier tome de cette trilogie! Je me suis replongée très facilement dans l’univers décalé de Roberta Morgenstern, où se croisent hérissons télépathes (Hans-Friedriiiiiich!), Golems,  sorciers et gitans. Sans parler du Diable, qui est encore une fois au coeur du récit, même si au final, on en apprend assez peu sur lui dans ce tome.

L’intrigue en elle-même, plus complexe que dans le tome 1, fourmille de bonnes idées et de détails insolites. Hervé Jubert s’approprie certaines légendes et des éléments de folkore qui s’intègrent facilement dans son univers très original.  Il faut parfois s’accrocher pour bien suivre l’histoire, car certains passages sont un peu elliptiques, mais cela donne une narration très dynamique et rythmée. Durant les scènes d’actions, très mouvementées, on passe souvent du sanglant au loufoque en quelques mots, et j’ai beaucoup apprécié cet équilibre entre tension et légèreté.

J’ai aussi aimé la façon dont l’auteur faisait évoluer ses personnages. Certains s’en prennent plein la figure (notamment Martineau, mais il le mérite quand même un peu!), on en apprend davantage sur d’autres (comme Carmilla Banshee, qui porte décidément bien son nom). Enfin, la fin de ce deuxième tome, en restant très ouverte, donne envie de se jeter sur le livre suivant… ce que je me suis empressée de faire!

Un décor insolite, des personnages et des situations décalés, une intrigue bien menée, même s’il faut être attentif pour ne pas manquer un détail, un style d’écriture qui mêle goût du détail et humour… bref, une lecture plaisante et rafraîchissante! 

Si je devais donner une note: 8,5/10
Marmotte aime +++ 

 

Publicités

2 réponses à “Grignotage n°237: La trilogie Morgenstern, T2, Un tango du diable, Hervé Jubert

  1. Moi aussi j’ai beaucoup apprécié cet épisode de la série.

  2. Pingback: Un tango du Diable, Hervé Jubert | Les Balades Livresques de Chiwi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s