Grignotage n°231: Louis le Galoup, T1, Le Village au bout du monde, Jean-Luc Marcastel

Couverture Louis le Galoup, tome 1 : Le village au bout du monde

La nuit, le feu, une grande forteresse assaillie, une créature monstrueuse, un loup terrible, un loup debout… un galoup. Tel est le cauchemar qui hante Louis, dans son village au bout du monde, près de la Grande Brèche et de sa lueur maudite…
Derrière le simple garçon des montagnes, un autre se cache, plus griffu, plus sauvage, plus loup, qui attend son heure…
Mais cet autre sera-t-il assez fort pour sauver son frère Séverin, l’impétueuse Roussotte, et le royaume ? Car le Vicomte de Marsac et ses barons maléfiques se sont emparés du pouvoir et comptent bien le garder.

J’ai beaucoup aimé ce premier volume de Louis le Galoup. Bien qu’il s’agisse d’un  tome d’introduction à la structure assez classique, j’ai apprécié l’univers développé, et surtout la façon dont l’aventure de Louis est racontée.

En effet, Jean-Luc Marcastel a écrit son roman de telle sorte qu’on ait l’impression d’écouter un conteur lors d’une veillée au coin du feu. Le texte est  très oralisé et émaillé de nombreuses expressions du cru, ce qui lui confère un côté très vivant que j’ai vraiment trouvé original et agréable.

Au niveau du décor,  l’auteur s’en tire très bien aussi! En plaçant son action dans un Sud de la France médiéval et transformé par la Brèche, il donne à l’aventure de Louis une ambiance particulière, et truffe son histoire de détails locaux, notamment en ce qui concerne la nourriture (et franchement les plats décrits donnent super faim!). Le remaniement de légendes locales a donné lieu à la création d’un univers riche, avec une histoire intéressante et qui m’ont donné envie d’en savoir plus!

Les personnages sont également très bien dépeints, et pour une fois, je trouve le héros vraiment attachant (d’habitude, j’ai envie de leur donner des baffes, aux héros!). Mêmes les personnages secondaires, par exemple les habitants du village, sont aisément identifiables. Malgré leur développement assez manichéen, ils contribuent à rendre le récit dynamique et prenant.

Pour ce qui est de l’intrigue, même si elle paraît pour le moment assez classique (Louis découvre qu’il possède un pouvoir particulier, il doit fuir devant les troupes du grand méchant qui veut le trucider) et si certaines ficelles sont quand même assez grosses (notamment à propos de l’identité de Séverin), elle promet des développements bien plus originaux par la suite, d’autant que je suis très curieuse d’en apprendre davantage sur les galoups!

Au final, une belle plume, une histoire prometteuse, des personnages attachants, et un univers riche et très prenant… Le tome 2 est déjà dans ma PAL!

Si je devais donner une note: 9/10
Marmotte attend la suite avec impatience!!! 

Publicités

3 réponses à “Grignotage n°231: Louis le Galoup, T1, Le Village au bout du monde, Jean-Luc Marcastel

  1. Je l’ai aussi beaucoup apprécié et je l’avais reçu grâce à toi 😉

  2. Je l’ai justement aperçu à Etonnants voyageurs, ça m’avait tentée ! J’essaierai de l’emprunter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s