Grignotage n°224: Blanche et l’Oeil du Grand Khan, Hervé Jubert

Couverture Blanche et L'Oeil du grand khanAux lendemains de la Commune, dans un Paris meurtri, le commissaire Loiseau enquête sur une série de meurtres perpétrés par un tueur sans visage. Parallèlement, sa nièce Blanche, se retrouve sur la piste d’une bague aux pouvoirs maléfiques, convoitée par l’Hydre, reine du crime parisien, par Adolphe Thiers et par le roi des gueux. Et si ces deux affaires étaient liées ?

J’ai beaucoup aimé ce roman policier à l’héroïne attachante et à l’intrigue ponctuée de nombreux détails historiques. 

J’ai par contre trouvé que Blanche était plus effacée dans ce tome, sûrement à cause de son amourette avec Alphonse. L’auteur s’en sort d’ailleurs assez bien, à l’aide de situations à la fois mignonnes et très drôles, portées par un style très vivant et agréable. Mais j’ai quand même regretté la relative absence de Blanche, qui est attachante avec sa manie de « faire le hérisson » et son intérêt pour les sciences, bien qu’elle s’efface au profit du commissaire Loiseau, un personnage que j’apprécie beaucoup également.

L’intrigue est plutôt intéressante, bien que le roman manque peut-être un peu de cohérence: j’ai eu à plusieurs reprises du mal à faire le lien entre les deux enquêtes, celle de Blanche, et celle de son oncle, car elles abordent le problème sous deux angles différents, ce qui est plutôt bien trouvé, mais aurait peut-être mérité quelques éclaircissement supplémentaires. L’alternance entre les situations vraiment macabres et les scènes plus légères donne un dynamisme supplémentaire à ce récit, qui, en s’intéressant à des faits scientifiques, frôle parfois le surnaturel. J’ai notamment apprécié les passages où on croise les membres de la famille de Blanche, et toute l’agitation liée au mariage de sa soeur aînée.

Hervé Jubert réussit encore une fois à faire revivre Paris à la fin du XIXème siècle. Tout en intégrant de façon astucieuse des faits historiques dans son intrigue, il égaie celle-ci de touches d’humour tant dans la narration que dans certaines situations. J’ai également apprécié les nombreuses références à la vie culturelle de l’époque, et notamment à Victor Hugo.

Bien qu’ayant trouvé l’intrigue un tout petit peu en dessous de celle du premier tome, car Blanche y est moins présente, j’en ai apprécié l’originalité, et j’ai passé un très bon moment avec ce livre à l’atmosphère vraiment prenante! 

Si je devais donner une note: 8/10
Marmotte aime beaucoup!  

Publicités

Une réponse à “Grignotage n°224: Blanche et l’Oeil du Grand Khan, Hervé Jubert

  1. Une série que je découvre, grâce à toi, avec beaucoup d’intérêt. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s