Grignotage n°216 : Eridan, Jennie Dorny

Couverture EridanSur Eridan les hommes se déchirent. Il y a d’abord Declan, le charismatique Maître des Changeurs de Visages, alternativement homme ou femme, et ses disciples qui apprennent l’art des apparences. Puis il y a Nand, la jeune adolescente des Abysses, mystérieusement enfermée dans la cité sous-marine d’Abuion, qui étudie les textes des origines. Il y a aussi Theo, l’étrangère rebelle et impulsive, qui veut passer l’épreuve du rite de Wansha pour devenir guerrière et semble posséder d’étranges pouvoirs… Enfin il y a Keith, l’ambitieux cousin de Declan. Trop ambitieux peut-être. Car le rythme de Flocéan, l’entité aquatique vivante qui régule la vie de la planète, est bouleversé. Et ce lien vital risque d’être rompu…

 J’ai été totalement conquise par l’univers marin extrêmement riche décrit dans Eridan.

Jennie Dorny a en effet créé une civilisation complexe, qu’elle dépeint à l’aide de nombreux néologismes qui, grâce au glossaire intégré à la fin du livre, enrichissent le texte sans entraver la lecture.

J’ai adoré découvrir la culture Eridanie, à la fois futuriste au niveau de la technologie et très traditionnelle pour ce qui est des croyances, et son lien très profond et complexe avec Flocéan. C’est d’ailleurs ce lien qui donne au roman une dimension onirique, voire parfois poétique, très appréciable. Tous les personnages (assez nombreux d’ailleurs) en sont affectés, de façon différente, ce qui contribue à l’intérêt du récit. L’intrigue de celui-ci tourne à la fois autour des relations, souvent tendues et conflictuelles, entre ces différents personnages, mais aussi, à un niveau plus large, autour de la situation politique d’Eridan, qui est sur le point de changer irrémédiablement.

Alors que l’intrigue politique m’a parue assez simple, j’ai beaucoup apprécié la diversité des personnages. Certains semblent ne faire que passer, d’autres sont présent tout au long de l’histoire, mais ils sont tous représentatifs des différentes castes, cultures et philosophies qui apparaissent dans le récit. Tous sont néanmoins décrits avec précision et justesse, d’autant que la plume de l’auteure, très agréable à lire, est idéale pour retranscrire des dialogues vivants et pour immerger le lecteur dans les pensées de tel ou tel protagoniste.

Seul élément frustrant, mais qui rend bien compte de la richesse du monde créé par Jennie Dorny : à la fin du roman, on sent qu’il pourrait y avoir de nombreux autres développements ! Certains personnages très intéressants ne sont qu’évoqués, des fils secondaires de l’intrigue ne sont pas encore dénoués, et j’ai eu l’impression de ne me livrer qu’à une brève incursion dans un univers qui avait encore beaucoup de potentialités !

Un roman à l’univers original et très fouillé, aux personnages intéressants qui apportent de l’épaisseur à une intrigue plutôt classique, mais bien menée !

Si je devais donner une note : 10/10
Marmotte a un coup de cœur gros comme ça !

 

Publicités

2 réponses à “Grignotage n°216 : Eridan, Jennie Dorny

  1. Pas trop mon style de lecture…. mais ton avis est très sympa! merci!

  2. Hum, un nouveau titre pour la wish-list… Tu donnes très envie de le lire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s