* Mister Marmotte a dit * Shanghai Baby, Zhou Weihui

Mister Marmotte est décidément très actif sur le blog en ce moment… ca tombe bien, car j’ai pour ma part assez peu de temps pour lire et surtout rédiger mes chroniques, au point que j’ai complètement zappé le Des livres sur la toile hier… Mais ça devrait aller mieux à partir de ce week end! En attendant, bonne lecture!

Encore et toujours le résultat d’une incursion de ma part dans la PaL de la Marmotte…

 Ce qui m’a attiré dans ce livre, c’est l’aspect « inconnu ». Je pensais trouver dans ce roman semi-autobiographique, comme le dit elle-même l’auteure, une ouverture sur la culture chinoise et notamment ce qu’il en reste dans les grandes villes fortement influencées par l’occident.

Ce que j’y ai trouvé relègue cet aspect en deuxième position dans les principaux intérêts du livre. Bien sûr, l’essentiel de ce que l’on ne peut appeler « intrigue » se passe à Shanghai, dans des décors de restos traditionnels, d’étrangers amenés là par leur entreprise…

Mais le récit raconte surtout, de façon poignante, l’évolution intime d’une jeune shanghaienne, prise entre une histoire d’amour magnifique mais torturée et une relation galante à but purement sexuel qui la mine.

 Le fil rouge de ce roman est le roman lui-même, que la narratrice est en train d’écrire. Cette mise en abîme immerge le lecteur dans ce qu’il croit être la vie de l’auteure elle-même. Impression appuyée par l’aveu dans le dernier chapitre de l’aspect « semi-autobiographique » de l’œuvre. C’est ce qui explique que, selon moi, le roman n’ait pas « d’intrigue » à proprement parler. Des lecteurs amoureux des structures classiques et dotés d’un sérieux humour noir trouveront bien une situation initiale, un élément perturbateur et une situation finale, mais c’est, toujours selon moi, plutôt le récit d’une tranche de la vie d’une jeune femme sans attaches et sans repères qui fait partie, de son propre aveu, d’une « jeunesse alternative ».

 Terme que je rapprocherais, dans ma conception franco-française d’une « bohème décadente » : la narratrice évolue dans un milieu de personnages extravagants, d’artistes aux amours et à la sexualité hors de tout carcan social.  Où l’influence de la drogue, de l’alcool, de l’argent et de l’addiction sexuelle rapproche, détruit et reconstruit les relations des gens, et les personnes elles-mêmes.

 Tout cela donne une ambiance ambivalente à ce livre, ce petit arrière-goût de désespoir que j’associe habituellement aux récits post-apocalyptiques.

 Malgré ces aspects, la vulgarité et le voyeurisme sont absents de « Shanghai Baby ». C’est d’ailleurs un autre des charmes de ce livre. La narratrice dévoile une large part de sa vie, de façon crue mais « innocente ». Sans obscénité ni exhibitionnisme. Et ce qui est dit fait deviner ce qui est laissé dans l’ombre, naturellement. Sans qu’apparaisse la moindre volonté de pousser le lecteur à faire ces déductions. 

Lesquelles, par ailleurs, n’en sont pas vraiment, car elles arrivent de façon si facile qu’on doute d’avoir eu besoin de réfléchir pour les faire émerger.

Comment conclure ? Je crois avoir déjà développé tous les éléments qui m’ont touché dans livre… Alors ne reste que la note, exercice traditionnel de la Marmotte dans ses chroniques. Une façon d’objectiver l’impression subjective qu’a laissé un livre après sa lecture… d’autant qu’ici ledit livre porte la subjectivité en qualité cardinale.

 Alors ce sera 10/10, tout simplement. Pour le caractère poignant et authentique de « Shanghai Baby ». Et pour l’art de son auteure qui a su raconter les choses les plus « trash » avec délicatesse mais sans censure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s