Grignotage n°200 : La princesse de Montpensier, Madame de Lafayette

Au temps des Valois et des guerres de religion, Madame de Montpensier aime ainsi le jeune duc de Guise, bafouant un mari de circonstance ivre de jalousie. Elle ignore les sentiments qu’elle inspire au duc d’Anjou, le futur roi de France. Avec un férocité inconsciente, elle torture la pauvre comte de Chabannes chargé de l’éduquer, follement amoureux d’elle aussi.

Ce court roman m’a surtout marquée par le décalage que j’y ai trouvé entre sa dimension psychologique assez fouillée, et la façon très factuelle dont l’histoire est racontée. On trouve en effet peu de dialogues, peu de figures de style, la prose reste simple bien qu’élégante.

Des sentiments puissants, amour, haine, sont décrits de façon très sobre, ce qui laisse au lecteur, malgré quelques phrases moralisatrices à la fin,  la possibilité de se faire lui-même une idée sur l’attitude des personnages, et notamment celle de la princesse de Montpensier, très belle, intelligente, mais imprudente et souvent cruelle.  La dimension historique du roman, où de grands personnages du temps des Valois sont ressuscités, est également très intéressante.

J’ai préféré ce livre à La Princesse de Clèves, car l’intrigue et l’écriture m’ont paru plus synthétiques (mais il faudrait que je relise La Princesse de Clèves, pour me faire un avis plus précis!).

Si je devais donner une note: 8/10

Ce livre a été lu dans le cadre de Classiques au Coin du Feu.

Advertisements

5 réponses à “Grignotage n°200 : La princesse de Montpensier, Madame de Lafayette

  1. j’ai beaucoup apprecier ce livre egalement.. j’ai aussi vu son adaptation cinématographique.. un peu dessus je me representais pas forcement les personnage comme ca .. mais chacun a sa vision des choses

  2. J’ai adoré la princesse de Clèves, donc pourquoi pas celui là 😉

  3. J’ai passé un bon moment en regardant le film qui m’a fait lire le livre.
    J’ai aimé aussi et notamment le style d’écriture.

  4. Je l’ai lu au temps de mes études… autant dire que c’est vieux! Je n’en garde guère de souvenir.

  5. J’ai été un peu déconcertée par le style très dense… Mais je te rejoins sur la personnalité de la princesse qui m’a paru cruelle et hautaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s