Grignotage n°191: Le troisième jour, Chochana Boukhobza

Elisheva, musicienne connue dans le monde entier, et Rachel, son élève violoncelliste, arrivent de New York pour un concert à Jérusalem, en 1990, un matin de khamsin.
Tandis que Rachel retrouve sa famille, ses amis et un amour perdu, Elisheva prépare une très secrète entreprise. À l’hôtel, elle rencontre Daniel, un chasseur de nazis, et sur l’esplanade du Temple, Carlos, qui travaille pour le Vatican. Survivante des camps, puisant sa force dans la musique et la colère, Elisheva a embarqué les deux hommes dans son aventure.
Sur l’échiquier de Jérusalem, deux histoires se superposent, l’une errante, qui ressuscite les blessures de l’enfance et l’intrigue amoureuse, l’autre pleine de la promesse faite aux morts.
Dans un roman où chaque personnage livre sa vérité, Chochana Boukhoza tisse sur trois jours une aventure haletante dont Jérusalem, avec ses parfums et sa lumière intense, est le centre.

Chochana Boukhobza nous dépeint, avec brio Jérusalem, sa chaleur écrasante, ses tensions religieuses et politiques, sa complexité.

Chaque protagoniste, à travers son passé et sa situation présente, devient le représentant d’une partie de la population israëlienne, sans pour autant être un archétype. Avec chacun de ses personnages, l’auteure nous montre une façon possible de vivre à Jérusalem.

Je me suis notamment beaucoup attachée à Rachel, jeune virtuose partie vivre aux Etats-Unis, ce que ses parents, très attachés à leur religion et à leur pays d’adoption, ne lui ont jamais pardonné. Le personnage d’Elisheva m’a paru moins facile à appréhender, mais fascinant car elle n’est jamais totalement accessible, pour le lecteur et pour ses proches.

Outre la profondeur et la diversité des personnages j’ai aussi beaucoup apprécié la plume de Chochana Boukhobza. Son style d’écriture fait la part belle à la musique et parvient à retranscrire, avec des mots simples, beaucoup de naturel et de subtilité, des situations et des émotions souvent très compliquées.

L’intrigue, rassemblée en trois jours, devient passionnante grâce à l’enchaînement rapide de situations pourtant plus ou moins anodines, et aux regards croisés des personnages sur les mêmes faits.

Après un début un peu lent, il n’est pas difficile de se laisser emporter par les émotions des personnage, leurs attentes, leur passé qui nous est toujours révélé très adroitement, et qui apporte au récit une dimension historique très intéressante. La narration monte régulièrement en puissance, notamment dans la dernière partie du livre,  jusqu’à une fin abrupte et bouleversante.

Merci à Folio et à Livraddict pour ce coup de coeur!

Si je devais donner une note: 10/10

Publicités

Une réponse à “Grignotage n°191: Le troisième jour, Chochana Boukhobza

  1. J’ai envie de le lire depuis que j’ai découvert le résumé! Ton avis me conforte dans mon idée. Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s