Grignotage n° 185 : Les cités des anciens, T1, Dragon Keeper, Robin Hobb

Couverture The Rain Wild Chronicles, book 1 : The Dragon Keeper« Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger à leur tour transformés en dragons et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l’aide des humains, qu’ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser… »

Merci à Ptitetrolle pour l’organisation de cette LC! J’ai lu le premier tome en version américaine, ce qui correspond, en français, aux livres Dragons et Serpents et Les eaux acides (ce qui me fait encore une fois m’interroger sur l’intérêt autre que marketing de découper une trilogie en 6 ou 7 volumes…).

Alors que je me réjouissais de commencer une nouvelle trilogie de cette auteure, je n’ai pas pu m’empêcher, malgré la très bonne qualité du roman, d’être un peu déçue. J’ai retrouvé en effet ce qui m’avait plu dans les autres livres de Robin Hobb: des personnages complexes et pas vraiment manichéens, un monde d’une grande cohérence et regorgeant de détails intéressants et originaux, une écriture agréable au vocabulaire très riche. Mais voilà, il m’a manqué un peu de l’intensité qui avait fait de l’Assassin Royal et des Aventuriers de la Mer d’énormes coups de coeur.

Les personnages humains, bien qu’intéressants en eux-mêmes, n’apportent pas grand chose de neuf. On retrouve certaines réflexions, déjà abordées par l’auteure, sur la condition des femmes avec Alise, sur la différence avec Thymara, sur l’ambition avec Sedric. Je me suis surtout intéressée aux personnages a-priori les moins sympathiques, mais qui m’ont semblé avoir davantage de relief, comme Hest ou Greft, mais on ne les voit pas énormément dans ce premier tome. Par contre, j’ai trouvé les dragons extrêmement bien décrits. Robin Hobb est parvenue à leur donner à chacun une personnalité bien reconnaissable, tout en les dotant tous d’une façon de penser et de réagir très différentes de celles de leurs compagnons humains.

Le rythme de l’histoire est assez lent, ce qui n’aurait pas été gênant si certaines situations ne m’avaient pas semblé un peu répétitives, même si dans l’ensemble, je n’ai eu aucune difficulté à me plonger dans le récit. Les personnages connaissent par exemple de nombreuses désillusions, ce qui m’a paru très bien trouvé en début de lecture, mais un peu moins après la quatrième ou la cinquième scène racontant la façon dont Alise se retrouve confrontée à une réalité bien différente de ce qu’elle avait imaginé. De même, à cause de la relative lenteur de la narration, tout en étant curieuse de lire la suite et de savoir ce qu’il advient des personnages et des questions posées dans ce premier tome, je n’ai pas cette impatience qui caractérisait ma lecture des autres séries.

J’ai par contre beaucoup aimé l’idée de l’échange de missives par pigeons voyageurs, cela permet de donner une autre perspective à l’histoire, en la montrant du point de vue de personnages extérieurs, et dans une moindre mesure de donner quelques repères temporels. Croiser brièvement certains personnages des Aventuriers de la Mer est assez sympa, et ces différentes rencontres sont assez bien insérées dans le récit. J’ai aussi apprécié la fin, qui comporte un certain suspense et laisse entrevoir des possibilités intéressantes, sans pour autant être un vrai cliffhanger qui aurait manqué de subtilité.

Dans l’ensemble, une lecture très agréable, un très bon début de série, même si j’ai eu l’impression qu’en retournant à un univers sur lequel elle a déjà beaucoup écrit, l’auteure ne parvenait pas à s’y renouveler.

Si je devais donner une note: 8,5/10

Les avis de mes co-lecteurs:  Iani, Quaidesamoureux, lebbmony, Ptitetrolle, livr0ns-n0us, didikari,

Publicités

12 réponses à “Grignotage n° 185 : Les cités des anciens, T1, Dragon Keeper, Robin Hobb

  1. Après avoir adoré L’Assassin Royal et Les Aventuriers de la Mer, je me suis plongée dans cette nouvelle série.
    Bien qu’elle ne soit pas aussi bien écrite que ces deux séries, je l’ai trouvé très captivante et intéressante !
    Je suis pressée de lire la suite 🙂 !!

  2. Andrea Kolinsky

    Même impression de roman correct que j’ai eu du mal à finir, malgré le charme de cet univers. Il n’y a pas vraiment de renouvellement et l’esprit américain de série TV (soap et mou du genou) semble ici marquer le roman. En plus on ne sait pas exactement ce que devient la première dragonne, celle qu’on a vue se mettre en cocon : il me semble qu’on perd le personnage (ou alors c’est moi qui ait manqué d’attention ?). C’est un peu mou, je suis d’accord avec Marmotte ! Et la « différence » de la jeune fille n’est pas claire, quand on pense à Malta et son mari dans Les Aventuriers de la mer : eux ont des écailles partout, des marques terribles, enfin c’est pas les dix ou vingt griffes de la petite qui vont nous impressionner…

    • Le serpent qu’on voit au début, pour moi, c’est celle qui devient Sintara après « l’éclosion », mais je suis pas sure^^
      Et pour Thymara, c’est vrai que sa « différence » n’est pas très importante par rapport à d’autres personnages, mais plutôt le fait qu’elle soit née comme ça, alors que pour Malta et Reyn ça se fasse progressivement. Voir naître un bébé avec des griffes ça doit quand même faire un choc 🙂 Mais c’est vrai que le thème avait déjà été exploité, et que je n’ai pas vu non plus l’utilité d’en « rajouter une couche ».

      • Andrea Kolinsky

        Oui, tu as raison, le serpent du début, bien sur ! je n’avais pas percuté.
        Sinon je veins de découvrir un truc charmant, La fille aux licornes.
        Délicieux !

      • Je suis allée voir le résumé, ça a l’air très sympa 🙂

  3. Les personnages de cette série sont inoubliables !!

  4. J’ai effectivement trouvé ce tome moins intense que L’assassin royal, ça vient peut-être aussi du découpage des éditions VF. L’histoire est intéressante et j’ai bien aimé dans la 2e partie. Les personnages sont attachants, comme toujours avec Robin Hobb.

  5. Rien de comparable en effet avec l’Assassin Royal (je ne suis pas une grande spécialiste, mais je l’ai noté aussi ^^), mais l’univers est tout de même très agréable bien qu’un peu lent. Je lirai sans nul doute la suite, peut-être en faisant un crochet par les aventuriers de la mer avant pour déceler les références à ce cycle.

  6. J’ai moi aussi passé un bon moment avec cette série même si elle n’est pas au même niveau que d’autres œuvres de l’auteur comme l’Assassin Royal.

  7. Andrea Kolinsky

    Il faut à tout prix lire les Aventuriers de la mer si on veut avoir une vision globale de cet univers. C’est un cycle excellent de mon point de vue, à mon avis meilleur que l’Assassin royal.

    • J’ai beaucoup aimé les deux, avec une légère préférence pour les Aventuriers de la Mer, parce que j’adore les histoires de bateaux, le côté exotique de Bingtown et des différents endroits décrits, mais j’ai aussi adoré l’Assassin Royal à cause du récit à la première personne et des personnages très attachants. Mais c’est vrai que je me verrais mal lire (et apprécier) Les Cités des Anciens sans avoir lu les Aventuriers de la Mer au préalable^^

      • … faudrait vraiment que je m’y mette, dans ce cas : j’ai pas encore réussi à accrocher aux Aventuriers de la mer. Faudrait que j’aille plus loin que le premier chapitre, pour voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s