Archives quotidiennes : 30/01/2012

L’OVNI du mois de Janvier: L’illusion comique, Pierre Corneille

Ceux qui ont suivi mon blabla sur Livraddict ou sur Twitter ont pu constater que j’ai eu du mal à décider de ma lecture pour l’OVNI du mois de Janvier! Il a d’abord été question d’une pièce de Molière, mais je n’arrivais pas à me décider. Et puis j’ai retrouvé cette pièce sur ma liseuse, elle m’avais laissé un bon souvenir (en fait le seul bon souvenir de lecture d’une pièce de Corneille) et j’ai eu envie de la relire.

L’action se passe dans la grotte d’un magicien. Un père vient le consulter, désirant retrouver son fils, qu’il n’a pas vu depuis des années. Le magicien lui dévoile ce qu’il est advenu de ce jeune homme depuis que celui-ci a quitté la maison parternelle.

Un des principaux intérêts de la pièce est le mélange des genres (on me souffle à l’oreillette que c’est parce qu’il s’agit d’une pièce baroque^^): on assiste d’abord à un prologue, puis à une comédie en trois actes, suivie d’une courte tragégie.

Les protagonistes reprennent les types des personnages de comédie et surtout de comedia dell’arte: les deux amoureux, la soubrette, le cavalier vantard et ridicule.

L’action, très rapide, ne manque pas de rebondissements. Certains actes se terminent de façon assez abrupte, et des ellipses obligent le lecteur à reconstituer lui-même le fil des événements.  La fin, qui dévoile le but premier de la pièce, prouver que le théâtre est un art majeur, comporte une courte résolution, mais on ne sait pas vraiment ce qu’il advient des personnages une fois le rideau tombé.

On n’échappe évidemment pas aux dialogues en alexandrins! Mais la versification très travaillé, agrémentée de tournures de phrases toujours différentes, parfois oralisées, vient modifier le rythme parfois répétitif de ce type de vers, et donnent aux répliques, d’ailleurs jamais très longues,  un aspect très vivant.

J’ai beaucoup apprécié cette relecture, et je serais curieuse de voir cette pièce jouée, la mise en abîme ( une pièce de théâtre dans une autre pièce de théâtre… comment ça, c’est pas clair) doit donner des possibilités de mise en scène très intéressantes!

Si je devais donner une note: 9,5/10

Et en plus, cette lecture compte pour le challenge Classiques au Coin du Feu!

* Challenge Victorien * Explications

Bonjour!

Ce week-end, en me baladant sur les blogs, je suis tombée, sur celui d’Arieste, sur un challenge qui m’a beaucoup plu: Le challenge victorien.

Il s’agit de chroniquer:
– des livres d’auteurs ayant vécu dans les territoires appartenant à l’Angleterre à l’époque de la reine Victoria
– des films et des livres, de fiction ou documentaires,  plus modernes,  mettant en scène cette époque
– tout autre oeuvre/événement/objet ayant trait à cette période!

Bref, le choix est très large, d’autant que la zone géographique concernée laisse beaucoup de liberté quand au choix des auteurs!

Le challenge durera jusqu’au 23 Mai 2013, et pour participer, on peut choisir parmi trois catégories:

Rudyard Kipling : entre 1 et 4 billets
Oscar Wilde : entre 5 et 8 billets
Charles Dickens : 9 billets ou plus

J’ai pour l’instant choisi de m’inscrire dans la catégorie Rudyard Kipling, mais je vais peut-être changer de catégorie en cours de route!

Si vous souhaitez vous aussi vous inscrire à ce challenge, et découvrir ou approfondir vos connaissances sur l’époque victorienne, toutes les explications sont sur le blog d’Arieste!