Grignotage n°180: Par-delà l’océan, Nicolas B.Wulf

Nickolah Dothiriel porte un lourd héritage; être le fils de Filhip Dothiriel, le Fléau des Dix Océans, l’un des pirates le plus connu et le plus respecté. Las des quolibets dont il est la victime, Nickolah finit par accepter le commandement du navire de son père, la Dalvénia, pour partir à la recherche d’un corsaire à la solde du royaume Hyspan. À ses côtés, des pirates chevronnés, un jeune mousse plein d’entrain, un étranger sorcier vaudou. Effrayé par l’idée d’une mutinerie, inconscient de la magie qui imprègne le monde dans lequel il vit, Nickolah ignore encore jusqu’où le portera son voyage.

Car, par-delà l’océan, c’est un héritage bien plus ancien et bien plus étrange qui attend le jeune capitaine.

Tout d’abord merci à Numeriklivre et à Delphine pour ce partenariat!

Par-delà l’océan se lit très rapidement, et c’est à mon avis son principal défaut. Le récit, trop rapide, aurait mérité qu’on s’arrête davantage sur beaucoup d’évènements, de détails, de descriptions.

Le voyage initiatique de Nickolah, même s’il comporte beaucoup d’éléments assez classiques, est plutôt intéressant, mais le héros se tire trop souvent de grands périls en quelques lignes, tours de passe-passe et déferlements de magie à l’appui. De même, alors qu’au début du livre, le jeune Dothiriel nous est présenté comme un gamin timide qui refuse de prendre la mer, et n’est pas à la hauteur de la réputation de son défunt père, vingt pages plus tard, le voilà excellent meneur d’hommes dotés de pouvoirs exceptionnels! C’est dommage, car je trouvais la perspective d’un protagoniste pas trop dégourdi et terrifié à l’idée de commander un équipage plus intéressante que celle d’un personnage principal au final assez classique.

J’ai trouvé que l’intrigue de ce roman comportait trop de raccourcis et de facilités, ce qui engendre une certaine confusion, car des noms de lieux, de personnages, apparaissent brutalement dans le récit sans qu’on sache vraiment ce qu’ils y ont à faire et les situations s’enchaînent trop rapidement pour qu’on ait le temps de clairement voir le lien entre elles, d’autant que la quête de Nickolah change à plusieurs reprises au cours de l’histoire: d’abord il veut tuer un corsaire, puis il cherche le pays où se sont réfugiés les Disparus, et finalement, il change d’avis et la fin du livre le voit se lancer dans une nouvelle aventure… Bref, très changeant, ce jeune homme, et personnellement, j’ai eu un peu de mal à le suivre dans tous ses déplacements!

Malgré ces faiblesses au niveau de l’intrigue et de la narration, j’ai beaucoup apprécié le style d’écriture de Nicolas B.Wulf. Le roman est en effet bien écrit, et on sent que l’auteur maîtrise très bien le vocabulaire maritime. De même, lorsqu’il prend le temps de faire quelques descriptions, celles-ci sont très visuelles, avec un vocabulaire riche, et on découvre avec plaisir les différentes cultures des peuples que rencontre le héros, même si, comme dit au-dessus, je suis restée  sur ma faim: le monde créé par l’auteur paraît vaste et intéressant, mais les informations données au lecteur sont très (trop!) rares!

En bref, une jolie plume, une bonne idée de départ, un univers riche qui mériterait d’être exploré, mais un traitement de l’intrigue trop confus! L’histoire part un peu dans tous les sens, mais ne prend pas le temps d’exploiter vraiment les différentes péripéties et leur potentiel narratif, ni d’entrer dans les détails, ce que j’ai trouvé vraiment frustrant. J’ai presque eu l’impression de lire un synopsis plutôt qu’un roman en bonne et due forme, et c’est vraiment dommage. Cependant, si j’en ai la possibilité, je lirais volontiers un autre livre de cet auteur (une suite des aventures de Nickolah), peut-être dans un format qui permettrait davantage de développements?!

Si je devais donner une note: 5/10

Publicités

10 réponses à “Grignotage n°180: Par-delà l’océan, Nicolas B.Wulf

  1. Merci à toi de ta participation à ce partenariat. Une lecture mitigée apparement mais un auteur à suivre !

  2. Pour l’avoir également lu, je suis assez d’accord: j’ai senti du potentiel, mais pas toujours bien exploité dans ce texte… Les scènes de magie sont mes préférées, pourtant pas évidentes à écrire! (En tout cas de mon point de vue, LOL.) En revanche l’intrigue globale est effectivement trop condensée, pas forcément très claire, avec des ficelles qui manquent d’originalité. L’unique personnage féminin de l’histoire, notamment, ne m’a pas convaincue… Je n’ai pas non plus été très impressionnée par le travail d’édition; tu dis que le livre est bien écrit, mais moi je l’ai trouvé très inégal au niveau stylistique. Encore une fois, c’est plutôt prometteur pour Wulf, qui ne peut que s’améliorer (a priori), mais par moments on dirait que personne ne l’a relu/aidé… Une maison d’édition, ça ne sert pas que pour la promo!

    • Pour ce qui est de l’édition, c’est vrai qu’il y a quelques coquilles, et des phrases pas forcément relues attentivement, mais dans l’ensemble j’ai trouvé le style très intéressant. Et je suis d’accord avec toi pour le personnage féminin, qui mériterait d’être un peu plus fouillé.

  3. Merci pour ton retour (et aussi à Asia) ! 🙂

    Ce récit a une histoire qui peut « expliquer » les faiblesses que vous relevez. A la base il y a deux textes qui se font suite : Esprits racines, nouvelle rédigée avec les contraintes d’un appel à textes en terme de taille, et Par-delà l’océan, feuilleton hebdomadaire sur mon blog durant l’été 2008. Pour cette deuxième partie de la « saga », je m’étais fixé les limites suivantes : 10 épisodes de 10 000 caractères chacun, pour permettre une lecture en ligne pas trop pénible et tenir le rythme de publication. Du coup, il a fallu prendre quelques raccourcis pour faire avancer l’histoire.
    Si ce texte mériterait un plus ample développement ? Pensé en tant que tel, pas nécessairement. Avec Numeriklivres, nous avons choisi de conserver l’instantanéité qui a résulté de cette écriture. C’est donc un choix d’édition, non un manque au niveau de celle-ci.
    Après, je suis assez d’accord avec les défauts que vous soulevez pour le récit, notamment sur la facilité avec laquelle Nickolah se sort des situations délicates dans lesquelles il se trouve. Là encore, c’est un choix assumé vis-à-vis des contraintes initiales.
    C’est un univers que j’avais pris plaisir à explorer, et dans lequel je me replongerai sans le moindre doute, que ce soit pour une suite ou un récit indépendant, pour lui apporter une substance nouvelle et redonner à ce capitaine malgré lui la chance de faire ses preuves ! 😉

    @Asia > Je suis curieux de te voir détailler ce qui ne t’as pas convaincu chez Ondéiña. Si ça peut me permettre de lui apporter plus d’épaisseur par la suite.

  4. Merci d’être venu en discuter ici 🙂 Je comprends mieux certaines choses que j’ai pu reprocher à ton livre. Comme dit sur Twitter, peut-être serait-il intéressant d’ajouter en début de lecture un petit message indiquant la genèse de Par-delà l’océan, afin que le lecteur ne soit pas pris au dépourvu? En tout cas, je pense que l’univers, comme les personnages, mériteraient d’être fouillés davantage, car ils ont beaucoup de potentiel. Pour Ondéina, j’ai trouvé le personnage un peu cliché (mais qu’ont tous les auteurs de fantasy avec les rousses? et avec les filles qui portent des habits masculins? ^^), et surtout éclipsé par Nickolah, qui a un peu plus de personnalité. 🙂

  5. Pingback: Nouvelle chronique pour Par-delà l’océan « Les Chroniques de Noghaard

  6. Oh, je ne lis pas ton avis au complet, mais le titre, la couv et le résumé m’ont attiré! Enfin, surtout le titre! Je le rajoute à ma WISH!

  7. Pingback: Partenariat Numériklivres : Par-delà l’océan de Nicolas B. Wulf « Mes petites idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s