Grignotage n°172: Titus Flaminius, T1, La fontaine aux vestales, Jean-François Nahmias

Couverture Titus Flaminius, tome 1 : La Fontaine aux vestales« Dans la Rome antique du 1er siècle avant JC, Titus Flaminius, jeune avocat patricien apprend l’assassinat de sa mère. Profondément troublé, il décide de trouver l’assassin. Il va mener une enquête qui, de rebondissement en rebondissement lui fera rencontrer toutes les couches de la société romaine: Cicéron et sa cour luxueuse, les vestales, les miséreux de toutes sortes, et visiter les nombreux quartiers de la ville. Aidé par Florus, un acteur de théâtre avec qui il se lie d’amitié, il dénoue les fils du labyrinthe jusqu’à l’éclatante et inattendue vérité. »

La vérité est peut-être éclatante, mais pas totalement inattendue. Cependant, cela ne m’a pas empêché de plutôt apprécier cette lecture, certes orientée jeunesse, mais pas jeunesse guimauve et manichéenne. L’auteur n’hésite pas à nous montrer les aspects les plus sombres de Rome à la fin de la République, et même si les descriptions demeurent assez sobres, les évènements sont à peine édulcorés: on croise, aux côté des vestales et des sénateurs, des meurtriers, des prostituées, et quelques cadavres.

Si l’intrigue n’est pas très originale, et si le personnage principal, charismatique et héroïque à souhait, s’en sort toujours avec beaucoup de chance, cela n’empêche pas de se laisser séduire par les descriptions très détaillées, et par la capacité de l’auteur de rendre ses décors extrêmement vivants, grâce à de multiples anecdotes et une solide documentation.

Sa façon de balader ses personnages d’un quartier à l’autre de Rome m’a parfois paru être un pur prétexte à descriptions, mais dans l’ensemble c’est plutôt bien fait. De plus, Titus Flaminius évolue beaucoup, même si de façon assez attendue, au cours de son enquête, et on finit par s’y attacher, car c’est un personnage intelligent et courageux.

Certaines scènes sont un peu rapides, on sent qu’elles ne sont là que pour faire avancer le récit, mais c’est rattrapé par la présence de personnages secondaires plutôt bien décrits, qui apportent du dynamisme à l’ensemble.

Un premier tome avec quelques défauts, mais qui offre une très bonne approche historique de Rome, et une intrigue qu’on suit avec plaisir, même si la fin se devine assez vite. A conseiller aux ados (et aux plus grands) qui aiment se détendre tout en apprenant un peu plus sur l’antiquité.

Si je devais donner une note: 7/10

Publicités

Une réponse à “Grignotage n°172: Titus Flaminius, T1, La fontaine aux vestales, Jean-François Nahmias

  1. Je l’avais lu étant plus jeune et j’en garde un très bon souvenir ! J’ai bien envie de le relire, mais j’ai un peu peur d’être déçue à cause des facilités qu’a choisi l’auteur, qui ne m’avaient pas gênée au cours de ma lecture mais que je déteste voir maintenant … en tous cas, lire ton avis m’a rappelé de bons souvenirs ! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s