* OVNI du mois de Décembre * Lettre d’amour à mon chien, Marina-Florence Lamoureux

Téléchargez le livre numérique:  Lettre d'amour à mon chien

« A la disparition de votre père – et quel père! – je n’étais plus qu’une pièce de l’échiquier, fusse une reine pour vous, et vous aviez besoin d’une reine et d’un roi.  je ne sais si Yroko, était le fou, la tour ou tous les pions, mais il était une pièce essentielle.
J’ai aimé mon mari et j’ai aimé mon chien.  J’ai surmonté la mort du premier, je ne me remets pas de la mort du second. »

Tout d’abord, un grand merci à Petitebelge66 pour m’avoir donné l’opportunité de découvrir ce livre! Ensuite, un immense merci également à Marina-Florence Lamoureux, pour m’avoir envoyé ce livre, et également pour les échanges très intéressants qui ont précédé et suivi cette lecture. Marina-Florence Lamoureux a également accepté de répondre à quelques questions, que vous retrouverez à la fin de cet article!

Dans Lettre d’amour à mon chien, Marina-Florence Lamoureux témoigne de deux deuils, celui de son mari, Martin, et celui de son chien, Yroko, pour elle, mais aussi pour ses deux fils.

A travers une succession d’anecdotes et de scènes tantôt très tristes, tantôt plus légères, et parfois drôles, l’auteure parvient à nous présenter, et surtout à nous faire aimer ce chien qui a pris une place si importante au sein de sa famille.

La façon dont est écrit ce récit joue également un grand rôle dans l’émotion ressentie par le lecteur. En effet, Marina-Florence Lamoureux présente l’histoire d’Yroko de façon sincère, sensible, mais sans tomber dans le mélodrame. Elle écrit avec une grande pudeur, et une  maîtrise de la narration qui rendent ce livre très touchant et agréable à lire, sans donner l’impression d’assister à une psychanalyse jetée sur le papier. Elle réussit ainsi à donner un très bel équilibre à ce récit, que j’ai apprécié à la fois pour son sujet, mais aussi pour sa qualité littéraire.

Quelques très belles photos, sur lesquelles on a l’impression de tomber au hasard de la lecture, contribuent à renforcer l’impression de sincérité que véhicule le livre. Elles donnent une réalité supplémentaire aux personnes évoquées dans l’histoire, et surtout à Yroko, le « personnage » central de ce si bel hommage, à lire avec un paquet de mouchoirs, pour les larmes,  une boisson chaude et quelques douceurs, pour le réconfort, et un carnet, pour noter quelques jolies citations.

***

Comme dit ci-dessus, Marina-Florence Lamoureux a également accepté de répondre à quelques questions:

Pourriez-vous d’abord nous en dire un peu plus sur la genèse de Lettre d’amour à mon chien? Avez-vous immédiatement pensé que cela pourrait donner un livre, ou était-ce d’abord une démarche plus personnelle ?

J’ai écrit  ce qui s’est appelé par la suite « Lettre d’amour à mon chien »  un mois après la mort de celui-ci .

Cela s’est imposé à moi . Au départ c’est une démarche personnelle ; je ne pensais pas en faire un livre . Je voulais laisser une empreinte pour mes enfants.

Et Yroko méritait cet hommage.

Ensuite poussée par mon entourage, je l’ai re-travaillé, rendu compréhensible pour des lecteurs ( beaucoup de travail… )

Et c’est devenu un livre .

Il y a une certaine retenue dans votre façon de raconter ces évènements qui vous ont marquée. Il ne s’agit pas là d’un grand « déballage » ou d’une psychanalyse, mais d’un récit autobiographique touchant et très maîtrisé. Cet équilibre a-t-il été difficile à trouver ?

Dans la mesure où j’évoque la vie de mes enfants, il était extrêmement important à mes yeux de ne pas dévoiler leur intimité.

Effectivement je ne voulais en aucun cas d’un livre « racoleur » ce que souhaitaient les éditeurs et que j’ai toujours refusé.

Je voulais que l’on ressente ma sensibilité sans tomber dans la sensiblerie.

Cet équilibre n’a pas été difficile à trouver. Il reflète sans doute mon caractère . La pudeur est pour ma part  une question d’élégance. 

On remarque en vous lisant que vous maîtrisez très bien l’art de l’anecdote et parfois même de la chute. Est-ce un hasard, ou appréciez-vous particulièrement les textes courts ? Avez-vous déjà écrit des nouvelles par exemple ?

Oui j’ai écrit des nouvelles . J’aime d’une façon générale ce qui est court mais qui s’inscrit dans la durée.

Je trouve que les films ont toujours une demi-heure inutile, les livres 50 pages de trop . Les discours sont toujours trop longs .  

Sur ce point aussi les éditeurs souhaitaient que je dilue ce livre dans des descriptions. Les éditeurs m’ont aussi fait le reproche que lorsque l’on referme mon livre on ne sait rien de nous . On ne sait même pas si je suis blonde ou brune. C’est pour moi un compliment . Je m’en suis tenu au sujet . J’ai écrit pour les autres. Ce qui n’avait d’intérêt que pour moi je l’ai supprimé. Je ne voulais pas de ce coté narcissique que je n’apprécie pas chez les auteurs.

J’accorde une grande importance au rythme . Pour ma part cela implique d’être court.

Ces micro-récits ne sont le plus souvent pas agencés dans un ordre chronologique. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de ce choix ?

Le choix de l’ordre  fut sans doute le plus difficile . Mon livre ne prend tout son sens que lu entier mais on peut aussi bien commencer par la fin .

Je tenais à commencer par l’enterrement . Ensuite j’ai essayé qu’entre deux chapitres « difficiles » s ‘insère un chapitre plus léger . J’ai voulu insérer des «respirations ».

Ensuite par cette volonté que l’ordre ne soit pas chronologique, j’ai voulu faire passer le message que la vie avec un chien s’inscrit dans le présent. On ne se projette pas dans le futur avec son chien . Enfin la structure du livre est le parallélisme entre Martin et Yroko.

Avez-vous d’autres projets d’écriture ? Peut-être de la fiction ?

Mon prochain livre est commencé. C’est une fiction . C’est léger. C’est un roman ou une pièce de théâtre . Je le saurai à la fin !

Lettre d’amour à mon chien est-il aussi disponible en librairie? Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours en tant qu’auteur ? Avez-vous  rencontré des difficultés pour la publication de votre livre ? Peut-être avez-vous des conseils pour de jeunes auteurs, au niveau de la publication et de la promotion de leur œuvre ?

Lettre d’amour a mon chien n’est précisément pas disponible en librairie parce qu’il est auto-édité. Cependant ce livre a un numéro ISBN et c’est un e.book disponible sur numilog.com et fnac.com.

Je l’ai envoyé à 30 éditeurs, 27 l’ont refusé ou pas lu tout simplement. 3 ont répondu positivement avec les exigences qui ne me paraissaient pas conformes à mon éthique.

Les éditeurs que j’ai rencontrés étaient sur une logique financière (ce que je peux comprendre ) mais j’étais sur une logique affective .  L’idée in fine est pour moi de pouvoir donner de l’argent aux associations de défense des animaux et notamment à « les Amis des Aveugles » : cela coûte 10 000 euros de former un chien pour les handicapés. Sur 10 chiens hébergés dans des familles d’accueil qui iront ensuite à l’école pendant un an, un seul répondra aux exigences. Je veux bien gagner de l’argent pour cela mais pas à n’importe quel prix ! 

Donc je continue à me battre pour me faire éditer  parce que je ne me bats pas pour moi mais pour mon idéal . 

Et désormais ma nouvelle arme ce sont vos blogs. Je pense que grâce aux critiques ( si elles sont indulgentes …) de vos blogs j’arriverai à me faire éditer .

Le chemin est donc inverse et si j’y arrive ce sera une expérience très intéressante .

 Pour le moment c’est à vous de me donner des conseils …J’aimerais un jour pouvoir en donner  mais je n’en suis pas là …  Je crois simplement que si on remplit les 2 conditions : avoir  quelque chose à dire et le dire bien , alors cela s’appelle un livre !

Encore une fois un grand merci à Marina-Florence Lamoureux! N’hésitez pas à découvrir Lettre d’amour à mon chien, un très beau témoignage!


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s