Archives quotidiennes : 18/11/2011

Grignotage n°153: Coraline, Neil Gaiman

Coraline vient de déménager et découvre son environnement, une étrange maison qu’elle et ses parents partagent avec des voisins peu communs : deux anciennes actrices et un vieux toqué éleveur de souris savantes. « Je suis une exploratrice ! », clame Coraline. Gare pourtant : derrière la porte condamnée, un monde magique et effrayant l’attend.

J’avais déjà lu des nouvelles de Neil Gaiman destinées aux adultes, et j’étais curieuse de voir de quelle façon son ton souvent un peu grinçant et son humour un peu cynique s’adapteraient à une lecture jeunesse.

Dans Coraline, l’influence de Lewis Carroll est plus que perceptible. On assiste ici à une réécriture des aventures d’Alice, et on retrouve même certains personnages, comme le chat (du Cheshire). Coraline est une petite fille attachante, pleine de vitalité, et courageuse. Ses aventures dans ce qui semble être le reflet étrangement déformé de son monde d’origine vont l’amener à se rendre compte que finalement, la réalité, même si on n’y fait pas toujours ce qu’on veut, ce n’est peut-être pas si mal!

Mais loin de donner l’impression de taper arbitrairement sur les doigts des enfants qui rêvent de jolis mondes fantastiques, l’auteur fait de notre petite réalité un endroit au final confortablement prévisible et rassurant, en comparaison de l’univers étrange, effrayant, parfois carrément malsain, dont Coraline va se retrouver prisonnière malgré elle.

Ce conte fantastique se lit assez rapidement, l’écriture de Neil Gaiman est fluide, parfois drôle, mais l’auteur se livre assez peu aux excentricités auxquelles j’avais été habituée dans quelques-unes de ses oeuvres plus « adultes », et j’ai ressenti un léger manque à ce niveau, c’est un peu trop « sage ». Néanmoins, l’univers dans lequel est plongée Coraline foisonne d’idées originales, très bien rendues également dans le film, dont j’ai adoré l’esthétique dans toutefois adhérer à certaines modifications de l’intrigue dont je ne voyais pas l’intérêt.

Malgré son étiquette « jeunesse », je ne conseillerais quand même pas ce livre à de très jeunes lecteurs, car son atmosphère, très bien rendue, peut être assez dérangeante et mettre mal à l’aise.

Si je devais donner une note: 7,5/10

Merci à Kik d’avoir organisé cette LC!

Les autres participants et leurs avis: Gr3nouille2010, PetiteMarie, Bykiss, Habitant of Sto, Lynnae , Luna, Zazou8888, Liyah, Pomm, Jelydragon,

Ce livre, lu en VO, clôt mon Challenge God Save the Livre!!