Archives quotidiennes : 04/11/2011

Classiques au coin du feu : La PAL

l'antilégende

Comme j’ai demandé aux participant(e)s du challenge de lister les livres qu’ils aimeraient lire cet hiver, il n’y a pas de raison pour que je ne m’y colle pas à mon tour!

Voici donc ma liste de lecture et de relectures.

En français… (je ne lis pas encore en russe ni en espagnol, snif^^)

– Le Grand Meaulnes, Alain-Fournier

– La fille aux yeux d’or, Balzac

– La Maison du chat qui pelote, Balzac

– La duchesse de Langeais, Balzac

– Don Quichotte, Cervantès

– Le Collier de la Reine, Dumas

– Le Vicomte de Bragelonne, Dumas

– Le Bossu, Féval

– La vampire, Féval

–  Bouvard et Pécuchet, Flaubert

– Le Capitaine Fracasse, Gautier

– Le roman de la momie, Gautier

– Les Misérables, Hugo

Le fantôme de l’opéra, Leroux

Bel-Ami, Maupassant

Une Vie, Maupassant

Lettes persanes, Montesquieu

Lorenzaccio, Musset

– La dame de pique, Pouchkine

Manon Lescault, Prévot

– Cyrano de Bergerac, Rostand

– Les malheurs de Sophie, Ségur

La Chartreuse de Parme, Stendhal

– Anna Karénine, Tolstoi

– 20000 lieues sous les mers, Verne

– La fortune des Rougon, Zola

– Nana, Zola

En anglais…

– Lady Susan, Austen

– Tess d’Uberville, Hardy

– La lettre écarlate,Hawthorne

– Ombre Blanche, Housman

– Ulysse, Joyce

Croc-Blanc, London

– L’Affaire Charles Dexter Ward, Lovecraft

– Les mystères d’Udolpho, Radcliffe

– Ivanhoe, Scott

Frankenstein, Shelley

Dracula, Stocker

– Vanity Fair, Thackeray

– Les aventures de Tom Sawyer, Twain

Le portrait de Dorian Gray, Wilde

En allemand…

Les souffrances du jeune Wether, Goethe

– Le Vase d’or, Hoffmann

– Lettres d’une inconnue, Zweig

Je vous rassure, je n’espère pas tout lire en trois mois^^ Mais ça me paraît déjà une bonne liste d’idées, et j’ai hâte de m’y mettre 🙂

Grignotage n°149: De l’Autre côté du miroir, Lewis Carroll

Couverture De l'autre côté du miroir

Losqu’Alice passe à travers le miroir qui se trouve dans son salon, elle est loin de s’imaginer qu’elle va trouver de l’autre côté un monde complètement différent…

J’avais eu une lecture assez mitigée d’Alice au Pays des Merveilles, et la suite de ce classique m’a donné à peu près la même impression. J’ai eu l’impression de suivre un enchaînement de situations rocambolesques, dans lesquelles se retrouve plongée une héroïne un peu bête, sans personnalité.

Plus encore que dans Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll joue avec les mots et les symboles, d’où l’intérêt de lire ce livre en langue anglaise, même s’il pourrait aussi être intéressant de comparer les différentes traductions. Le style de l’auteur, bien qu’assez classique, se fait inventif, et parfois drôle (même s’il s’agit souvent d’un humour un peu grinçant), lors de la description de certaines situations.

Néanmoins, je n’ai encore une fois pas été passionnée par les aventures d’Alice. L’univers décrit est intéressant, mais le récit manque de densité. On se balade de tableau en tableau et chaque scènes est intéressante en elle-même, pour peu qu’on dispose des clés pour en élucider le sens, mais il manque à ce livre un semblant d’intrigue pour donner à l’ensemble un peu plus de dynamisme  et de liant. J’ai lu la fin un peu en diagonale parce que je commençais franchement à m’ennuyer, les situations étant assez répétitives dans leur bizarrerie.

Ce livre a été lu dans le cadre du Read-A-Thon, et fait également partie du Challenge: Les défis de Yuka, du mois d’octobre! Je suis donc assez en retard pour cette chronique! Ah, et puis, il compte pour le challenge d’Antoni, God Save the Livre!

Si je devais donner une note: 5/10

Du même auteur:

Alice au Pays des Merveilles