Archives quotidiennes : 01/10/2011

Grignotage n°140: Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patate, Mary Ann Schaffer, Annie Barrows

Couverture Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patatesAlors qu’elle cherche une idée de sujet pour son prochain roman, Juliet reçoit une lettre d’un certain Dawsey Adam, de l’île de Guernesey, qui a acheté un de ses livres d’occasion, et souhaiterait en trouver d’autres du même auteur. S’en suit un correspondance non seulement entre Juliet et Dawsey, mais également avec les autres membres d’une étrange société créee durant l’occupation de l’ïle par les allemands: le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

L’avantage des romans épistolaires, c’est que l’auteur peut définir ses personnages en les dotant de styles d’écriture très différents. Malheureusement, mis à part, peut-être, pour Isola, je n’ai pas vu beaucoup de différences de style entre les correspondants, qui viennent pourtant de milieux sociaux et culturels très différents, ce qu’il aurait été intéressant de retrouver dans les lettres sans pour autant que cela ne tombe dans la caricature. La lecture de la première partie a été laborieuse. J’ai eu du mal à me souvenir de qui était qui, principalement pour la raison que je viens de citer. De plus, j’ai eu l’impression que certaines lettres ne servaient à rien et ne faisaient pas avancer l’histoire.

J’ai par contre trouvé toutes les anecdotes concernant l’occupation très intéressantes et elles contribuent grandement à donner une profondeur au récit, ce que peine à faire le personnage principal, que j’ai trouvé assez lisse.

L’histoire d’amour aurait peut-être pu être mieux exploitée. On trouve dans le livre des références à Austen, mais si Lizzie Bennett et M Darcy avait fini ensemble en trois coups de cuillère à pot, on se serait sûrement beaucoup ennuyé!

L’aventure personnelle de la jeune auteure n’a pas su m’intéresser, mais j’ai apprécié la cohérence historique construite à travers les points de vue des différents habitants de l’île. Comme Juliet, j’ai été fascinée par le personnage d’Elisabeth et j’ai adoré la petite Kit et sa passion pour les furets. L’atmosphère particulière de Guernesey est bien retranscrite, on comprend aisément pourquoi l’héroïne tombe amoureuse de l’île.

J’ai bien aimé l’aspect historique du livre, mais j’aurais préféré un récit plus concentré, des personnages plus complexes, en bref, que ce roman, qui s’attaque à une période intéressantes, profite un peu plus des nombreuses possibilités données par l’écriture épistolaire.

Si je devais donner une note: 5,5/10

Merci à MaxoO d’avoir organisé cette LC, voici d’autres avis à propos de ce roman:

Folfaerie, Mia, Bavardelik

Publicités