Archives quotidiennes : 28/07/2011

Grignotage n°119: Le chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle

Des cris lugubres résonnent sur la lande…
Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l’origine de la mort de sir Charles Baskerville. Maudit soit Hugo, l’ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu’il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l’héritier nouvellement débarqué d’Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges… Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?

Je progresse tranquillement dans ma (re)lecture des aventures du célèbre détective. J’ai bien aimé, dans ce volume, le rôle un peu plus important du Dr Watson, qui est à la fois le narrateur de l’histoire, mais également l’enquêteur principal pendant une bonne partie du livre. Il est d’ailleurs intéressant de voir qu’il essaie d’imiter les méthodes de Holmes pour mener à bien sa mission.

L’ambiance lugubre et morne de la lande est très bien rendue, oscillant entre rationnel et paranormal, et même si on connaît le coupable bien avant la fin de l’histoire, les différentes intrigues secondaires et les scènes d’action permettent de prolonger le suspens, d’autant que certains éléments ne nous sont livrés qu’à la dernière page.

Sherlock Holmes est un personnage charismatique et surprenant et si Watson ne se formalise plus de ses excentricités, ses descriptions n’en demeurent pas moins plutôt drôles pour le lecteur. L’usage de plusieurs modes de narration (point de vue de Watson, journal, lettres) permet de donner une crédibilité au récit, tout en rendant possibles quelques beaux coups de théâtre.

Si je devais donner une note: 9/10

Encore une lecture en VO pour le challenge God Save the Livre!!!