Archives quotidiennes : 03/07/2011

Grignotage n°115: Les Eveilleurs, T2 Ailleurs, Pauline Alphen

Couverture Les Éveilleurs, tome 2 : AilleursJe n’ai pas remercié mon père, je n’ai pas souhaité bon anniversaire à mon frère. Je n’ai pas remercié je n’ai pas souhaité mon père mon frère mon père mon frère frère frère…

Trois jours qu’elle errait dans le dédale qui reliait le château de Salicande aux grottes dissimulées dans la montagne. Trois jours qu’elle essayait de retrouver son chemin, tailladée par l’angoisse et l’urgence, passant de grotte en grotte, de couloir en couloir, tournant en rond, se récitant cette phrase tant de fois qu’elle perdit le sens des mots.

Trois jours que Claris avait disparu.

Toujours pas de coup de coeur pour cette série, qui pourtant ne manque pas d’originalité et de trouvailles. Mais j’ai été plutôt déçue par ce deuxième tome, même si j’ai été contente de retrouver aussi vite une ribambelle de personnages auxquels je m’étais attachée.

L’histoire, qui venait à peine de démarrer à la fin du premier tome, se ralentit dans celui-ci, à tel point que je me suis ennuyée à la lecture de pas mal de scènes (notamment la discussion pseudo-métaphysique entre Jad, Ugh, et l’Ange, qui n’en finit pas, n’apporte pas beaucoup d’éclaircissements, occupe un bon tiers du volume, et pour laquelle le peu de soin apporté aux dialogues contraste avec la gravité des sujets évoqués).

La situation de Claris est plus intéressante, et décrite de façon plus poétique, mais m’a trop fait penser à celle de Mary Malone dans A la Croisée des Mondes (lorsqu’elle découvre les Mulefas et apprend un langage, mélange de mots et de gestes, dans un cadre quasi idyllique…) pour que je puisse vraiment l’apprécier.

Les scènes concernant Blaise, Maya et Blanc-Faucon m’ont énormément plu, par contre, grâce à la sensibilité et l’humanité de ces personnages, mais cela ne suffit pas à me faire apprécier ce livre.

Rien n’est résolu, pas grand chose n’avance dans ce tome, les nombreux thèmes évoqués semblent s’enliser dans pas mal de bavardages, et je n’ai pas réussi à me laisser emporter. Le fait que certaines descriptions de personnages soit la même, mot pour mot, dans les deux tomes, ajoute une impression de déjà-vu assez pesante. Dommage!

Si je devais donner une note: 5/10

Grignotage n°114: Les Eveilleurs, T1 Salicande, Pauline Alphen

Couverture Les Éveilleurs, tome 1 : SalicandeTout d’abord, merci à Desirdelire d’avoir organisé cette LC, et à Pauline Alphen pour sa gentillesse et la super dédicace faite au Salon du Livre de Saint-Malo!  Avant toute chose, voilà la quatrième de couverture:

Jad et Claris sont jumeaux. Ils sont à la recherche de leur mère, Sierra, mystérieusement disparue le jour de leur troisième anniversaire. Pourquoi ? Cela a-t-il une relation avec ces dons énigmatiques dont le jumeaux semblent avoir hérité ? Cette quête va conduire Claris et Jad à repousser les frontières de Salicande, leur monde. Le monde de leur enfance, mais aussi le monde d’un passé qu’ils ignorent. Les Eveilleurs, c’est un voyage. Il faut embarquer avec les personnages. Il faut accepter le mystère, et ne pas vouloir tout comprendre. Ouvrir ce livre, c’est prendre tous les risques.

Pauline Alphen nous ouvre les portes d’un monde complexe, où les rescapés des Temps d’Avant (ultraliberalisme, high-tech à outrance, écarts croissants entre population riche et pauvre, pollution et destruction des ressources naturelles…) tentent de vivre sans répéter les erreurs de leurs ancêtres, ce qui crée un certain nombre de tabous, de croyances, de mythes qui ne manquent pas de soulever les questions de ceux qui n’ont pas connu la Grande Catastrophe.

La multiplicité des thèmes évoqués, qui fait la force de ce roman jeunesse, ralentit cependant la trame, à tel point que j’ai eu l’impression que ce premier tome n’était qu’un très long premier chapitre, dans lequel je m’embarquais sans vraiment savoir où tout cela me menait… J’aurais peut-être préféré une narration un peu plus structurée, mais cela aurait surement retiré de la spontanéité au récit, qui, une fois qu’on a réussi à se laisser emporter, ne manque pas de charme, de part son inventivité, sa poésie, et surtout le charisme de certains personnages, et ce malgré quelques longueurs, et des dialogues que j’ai pu trouver un peu trop « bavards ».

Encore une fois, je suis tombée en admiration devant certains protagonistes, notamment devant Blaise, qui sait à la fois être drôle et assez impressionnant, de par son âge et ses connaissances, et le couple formé par Maya et Bahir, très fort et très touchant. Les personnages principaux, Jad et Claris, m’ont laissée un peu plus indifférente, mais j’ai apprécié la façon dont l’auteure développait leurs relations, et on sent dans leurs personnalités respectives beaucoup de choses qui mériteraient surement d’être exploitées par la suite.

En somme, un roman jeunesse sympathique, avec des personnages attachants, évoluant dans un monde original, mais pas un coup de coeur, surement à cause de la qualité assez irrégulière de l’écriture. Peut-être que le deuxième tome, que j’ai commencé juste après avoir fini le premier, saura me convaincre davantage?

Si je devais donner une note: 7/10

Voici les avis des autres lecteurs: mabibliothequeetmoi, paikanne, Iani, BlackWolf, Minidou, Lael, Korto, Morgouille, Anasthassia, FrenchDawn, Desirdelire.