Grignotage n°94: E=mc2 mon amour, Patrick Cauvin

Je l’avais lu quand j’étais « petite » (comprendre, âge indéterminé entre 10 et 14 ans) et j’avais beaucoup aimé, même si l’histoire en elle-même ne m’avait pas beaucoup marquée. Il s’agit donc d’une relecture, effectuée durant le Read-a-thon, et il me semble que cette chronique est la dernière que j’ai à faire sur ce sujet, mes chroniques sur Le Livre des Etoiles étant prévues pour des LC!

Un extrait de la quatrième de couverture: Lui un peu voyou, elle un peu bêcheuse, ces deux bambins qui totalisent moins de vingt-trois printemps vont se rencontrer, se flairer, se reconnaître et vivre dans l’incompréhension générale ce qu’il est légitime d’appeler un grand amour.

Les premières pages ont été plus difficiles que ce à quoi je m’attendais, principalement parce que je ne me souvenais plus que le personnage de Daniel, un brin prétentieux, jargonnait autant. Il faut dire que ce livre date des années 70, de même que l’argot qui y est utilisé, et même si cela reste parfaitement compréhensible, il faut un petit temps d’adaptation. J’ai par contre beaucoup mieux compris les nombreuses références au cinéma américain que lorsque j’ai lu le livre la première fois (hum? de la fierté dans ma voix? mais non!) de même que les références philosophiques et littéraires citées par Lauren, mon personnage préféré (‎ »Ce n’est pourtant pas bien compliqué de se rendre compte qu’une ontologie fondamentale dont on veut renouveler la signification ne peut passer que par une phénoménologie de l’existence permettant d’expliciter la structure globale de l’être-là »… dit la charmante gamine à son papa médusé… je vous rassure, elle ne parle pas toujours comme ca!).

Les deux personnages ont chacun un univers très personnel (Daniel avec ses films, Lauren avec ses lectures et ses pastiches de Racine, que j’aime particulièrement!) que l’auteur a très bien su mettre en valeur, notamment en écrivant pour chacun avec un style et un langage totalement différent. On alterne en effet, de chapitre en chapitre, entre les points de vue des deux personnages principaux.  Impossible donc de s’ennuyer, et certaines scènes, racontées par chacun des enfants,  sont mises en perspective de façon très amusante.

J’ai eu un coup de coeur pour un troisième personnage, drôle et émouvant (impossible de me souvenir de son nom, et je n’ai pas le livre avec moi…), qui a rêvé une vie de voyage et d’aventure, et à qui les deux enfants vont permettre de réaliser son rêve en lui faisant endosser le costume du grand-père idéal.

L’histoire en elle-même (la romance entre Daniel et Lauren) est adorable, racontée avec beaucoup de légèreté et de tendresse, et il n’est pas difficile de ressentir la frustration des personnages, considérés comme des enfants alors qu’ils réfléchissent déjà comme des adultes. Ce contraste est mis en valeur sans pour autant rentrer dans des clichés ou une surenchère: Lauren et Daniel sont deux personnages à la psychologie très fine, et ils restent malgré tout des enfants, qui alternent entre une vision très romanesque de la vie, et un certain cynisme lorsqu’il s’agit de berner des adultes moins intelligents qu’eux.

E=Mc2 mon amour est un très joli petit livre, à conseiller aux pré-ados (même si les nombreuses références à l’époque d’écriture peuvent être un frein à mon avis pour les très jeunes lecteurs) comme à des adultes. Si je trouve la suite (« Pythagore, je t’adore! ») au détour d’un vide grenier, je le lirai avec plaisir!

Si je devais donner une note: 9/10

Publicités

2 réponses à “Grignotage n°94: E=mc2 mon amour, Patrick Cauvin

  1. je dois toujours le lire celui-là!

  2. Pffff lu aussi quand j’étais petite comme tu dis.. et pas aimé du tout à l’époque, je ne crois pas que je m’y replongerai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s