Grignotage n°85: A comme Association, T4, Le subtil parfum du soufre, Pierre Boterro

Je l’ai lu directement après le tome 3… ces deux pauvres livres n’ont tenu que 24 heures entre mes mains avides (ça fait psychopathe, mouarf!), mais je ne regrette pas mon achat!

Lors d’une mission particulièrement éprouvante, Ombe sauve la vie d’un loup-garou. Elle ne l’aurait peut-être pas secouru si elle avait su qu’elle en tomberait amoureuse… Car son corps a beau être incassable, son coeur, lui, ne l’est pas.

Un garou, une romance, une jolie héroine… On pourrait presque croire à un mauvais livre de bit-lit. Presque, car c’est sans compter la plume de Pierre Boterro, à la fois simple et poétique, qui sait donner en peu de pages de la profondeur à ses personnages, et introduire beaucoup d’émotion dans son récit sans pour autant donner l’impression d’en faire trop.

Le garou est certes particulièrement séduisant, mais il sert surtout de prétexte à introduire une nouvelle catégorie de personnages dans l’histoire, avec des moeurs et une culture particulières, autour desquelles tourne l’intrigue. La romance est présente, mais loin d’être niaise ou sirupeuse, et dans un roman orienté jeunesse, c’est une réussite (mais venant de l’auteur d’Ewilan et de L’Autre, je ne m’attendais pas à une déception de ce point de vue!)! Et autant j’apprécie beaucoup Jasper, autant le personnage d’Ombe me plaît et me touche encore plus, car elle allie un côté très énergique à une certaine fragilité qu’on découvre dans ce tome.

De plus, sachant que l’auteur n’a malheureusement pas eu le temps de relire son roman, j’ai pu remarquer (sans être pour autant surprise!) l’excellente qualité de l’écriture, même si effectivement, celle-ci a un petit coté « brute de décoffrage »… qui finalement correspond assez bien au personnage principal! J’ai lu avec pas mal d’émotion la postface par Erik L’Homme à propos de la fin (très jolie, d’ailleurs), de ce tome, le dernier livre écrit par Pierre Boterro.

Quatrième tome, donc, et quatrième réussite pour cette série extrêmement rafraîchissante, qui est très difficile à lâcher une fois qu’on l’a commencée!

Si je devais donner une note: 9,5/10

Et comme les loups-garous, par définition, se métamorphosent, ce livre compte pour mon Challenge Chroniques à la carte!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s