Grignotage n°82: L’Assassin Royal, T1, L’apprenti assassin, Robin Hobb

Entre les lectures communes, les swap et les challenges divers, j’ai décidé de relire L’Assassin Royal (et si je peux aussi relire les Aventuriers de la Mer, et enchaîner sur Les Cités des Anciens que je n’ai pas encore lu, ce serait chouette mais heu… du calme!^^).

Je m’excuse d’avance si je me mélange les pinceaux avec les noms français des personnages, j’ai relu ce tome en anglais, et ne me souviens plus exactement des traductions!

Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant – par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’ enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame…

Ce premier tome, introduction d’une trilogie, ne brille pas forcément par son intrigue haletante et pleine d’action. Cependant, on ne peut pas dire qu’il ne se passe rien, la narration étant fixée sur l’enfance du personnage principal et sur de nombreuses intrigues de cour. Beaucoup de choses se mettent en place, et cela peut conduire à quelques longueurs, heureusement très peu nombreuses à mon avis. L’intrigue se noue sans précipitation, même si on a du mal à en voir les tenants et les aboutissants (ce premier tome pourrait presque se lire seul, car même si certaines choses restent en suspens, elles ne constituent pour l’instant qu’un décors au récit, et par l’intrigue principale).

Un tome d’exposition, donc, qui nous permet de découvrir un univers tout à fait crédible, très cohérent, original. Robin Hobb nous donne beaucoup de détails sans pour autant se lancer dans des pages de descriptions exhaustives, ce qui donne à cette série de fantasy une atmosphère unique et très prenante. L’Art et le Vif, les deux magies, sont très présentes dans le récit, sans pour autant faire de ceux qui les maîtrisent des surhommes (le Vif étant extrêmement méprisé et l’Art très peu répandu et comportant de nombreux risques), et constituent, avec les raids des pirates rouges, une toile de fond qui laisse espérer un approfondissement dans les tomes suivants et donne envie d’en savoir plus. J’ai particulièrement apprécié le passage dans le Royaume des Montagnes et la société qui y est décrite.

Autre atout de cette trilogie: les personnages. La narration se fait du point de vue de Fitz, ce qui permet une grande finesse dans l’analyse psychologique et donne une dimension très immersive au roman. Fitz est un héros à échelle humaine, il fait des erreurs, s’interroge, se laisse emporter par ses intérêts personnels… J’aime beaucoup l’idée d’un personnage qui devient un héros malgré lui, parce que les circonstances (sa naissance, son éducation) le poussent à agir  contre son intérêt ou contre ses convictions personnelles. Les autres personnages sont également très bien décrits, leurs réactions et leurs attitudes sont très crédibles, et même si Royal (qu’on a envie de gifler du début à la fin!) peut servir de « grand méchant », il n’en demeure pas moins que son comportement est décrit avec beaucoup de finesse. Mention spéciale pour le Fou (malheureusement on ne le voit pas beaucoup dans ce tome…) et pour Patience, dont j’aime le caractère tourmenté, un peu fou et très humain.

En conclusion, le début (un peu lent) d’une très bonne (et incontournable?) série, dont j’étais déjà quasi-amoureuse dès la première lecture!

Si je devais donner une note: 9,5/10

Publicités

12 réponses à “Grignotage n°82: L’Assassin Royal, T1, L’apprenti assassin, Robin Hobb

  1. Ha !!! Tu me donnes envie, là !! Voilà des années que j’entends parler de cette série… Pour tout te dire, je l’avais même attaquée, sans jamais le terminer (je crois que je n’étais pas dans la période fantasy, à ce moment-là)…
    Mais après avoir lu ton billet, je crois que je vais tenter de me replonger dedans !!
    Tu dois avoir un excellent niveau d’anglais pour lire de la fantasy en VO, non?? (parce que je lis de la jeunesse et de la fantasy urbaine en VO, mais la fantasy en anglais, ça m’a toujours effrayée, je n’en ai jamais acheté…)
    Bon, il faut que je mette ton blog dans mes favoris !! J’aime beaucoup faire des petites ballades chez toi ^^
    Bises !

  2. Chouette si je te donne envie 🙂
    Pour ce qui est du niveau d’anglais, je ne sais pas vraiment, tout ce que je peux te dire, c’est que je lis un peu de tout en anglais (contemporain, classique, fantasy, SF…), et je ne trouve pas la fantasy plus difficile que le reste, parfois même c’est plus simple (par exemple David Eddings en anglais ça se lit très bien^^).
    La plume de Robin Hobb se prête bien à la lecture en VO, pas trop de fioritures, un style fluide, pas compliqué à lire, bref, très agréable, donc si tu veux te mettre à la fantasy en anglais, ca peut être l’occasion! (même si j’avoue que la taille de chaque tome peut faire un peu peur au départ :p).
    Bonne lecture, au plaisir de te revoir par chez moi^^

  3. cette série fut un véritable coup de coeur, et je contamine régulièrement mon entourage avec (je ne compte plus le nombre de fois où le vol1 a été prêté..^^) Même si l’action ou l’intrigue ne sont pas faramineuses, on se laisse très vite embarqué dans l’histoire de ce ptit gamin, et suivre son évolution jusqu’à l’age adulte (dans les volumes suivants) le rend encore plus attachant… tu m’as donné envie de le relire tiens…comme si ma PAL était pas assez grosse XD

  4. J’adore cette série ! Pour avoir repris avec les tomes 7 et 8, je dois dire que ce n’est pas l’action et l’intrigue qui font la qualité des livres mais vraiment les personnages et l’écriture de l’auteur. C’est toujours un vrai bonheur à lire. J’aimerais bien relire les premiers aussi mais j’ai déjà tant de mal à lire les livres non lus que ce sera pour dans longtemps !

  5. Incontournable, c’est certain !
    Je viens tout juste de finir de rédiger ma chronique pour le tome 8 (pour la LC) et je me rends compte que c’est vraiment MA référence en fantasy, une série que je pourrais relire des dizaines de fois (même si j’en suis toujours à ma découverte ^^).
    Comme toi, c’est le développement des personnages que j’ai adoré et Fitz, cet « anti-héros ».
    J’aimerais beaucoup la découvrir en VO aussi, et je pense que c’est ce que je ferais si jamais je les relis un jour. En tout cas, tu ne t’es pas trompée dans les noms français ! 😉

  6. Cool alors^^ Parce que parfois les traductions sont un peu bizarres, alors c’est difficile de faire le lien entre l’anglais et le français :p
    Moi aussi c’est une série dont je pense ne pas me lasser^^

  7. Ca me donne très envie de découvrir cette série !! Je pense que demain, le libraire va avoir une petite visite de ma part ^^

  8. j’ai adoré cette série, elle est inoubliable et incontournable pour tout amateur de fantasy !!!
    Je n’ai pas encore lu Les aventuriers de la mer, j’ai le tome 1 dans ma PAL 🙂

    J’aime beaucoup le nom et la bannière de ton blog 🙂

  9. Merci beaucoup 😀
    Je pense que j’ai préféré les Aventuriers de la Mer à l’Assassin Royal, j’ai une certaine fascination pour les histoires de marins^^ Bonne lecture 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s