Grignotage n°80: O Verlaine!, Jean Teulé

En fouillant dans la bibliothèque familiale, j’ai déniché ce livre lu un peu par défaut. J’avais entendu parler de l’auteur, notamment par d’autres bloggeurs, et j’étais assez curieuse car les critiques étaient souvent assez tranchées.

Dans O Verlaine !, Jean Teulé raconte les derniers mois de la vie du poète, par les yeux d’un adolescent fanatique venu de province pour rencontrer le maître. Tandis que celui-ci agonise dans la pauvreté, les étudiants le découvrent et l’admirent.

Autant le dire tout de suite, cette lecture est une déception. Malgré une belle plume (peut-être un peu trop volontairement compliquée, mais c’est finalement assez agréable), l’auteur ne parvient pas à camper ses personnages, qui m’ont tous paru bien transparents et dépourvus de substance. Le seul qui m’a semblé un peu plus intéressants que les autres, c’est Le Décadent (impossible de me souvenir de son nom !), mais au bout de quelques dizaines de pages, son excessivité est lassante. De Paul Verlaine, Jean Teulé n’est parvenu à mes yeux qu’à montrer la déchéance et la folie, sans faire ressortir le côté génial du personnage. J’ai profondément détesté l’image qu’il donnait du poète, si c’était le but, c’est réussi, mais je n’ai pour cette raison pas trouvé cette lecture très agréable.

La narration s’étend en trop nombreuses longueurs, et beaucoup de passages jouent (assez inutilement) avec le grossier et le sordide, à tel point que cela en devient ridicule (la scène, qui se veut onirique, durant laquelle une courtisane se fait avaler par un serpent m’a presque fait rire, ce qui n’était peut-être pas l’intention de l’auteur !). Inutile de dire que j’ai atteint les dernières pages avec un certain soulagement.

J’ai cependant apprécié la façon dont l’auteur intercalait des poèmes de Verlaine dans son roman. Même si je ne suis pas une inconditionnelle de ce poète, par contraste avec le côté presque vulgaire du livre, la délicatesse de sa poésie m’a donné envie d’en relire et de m’y intéresser davantage.

Au moins, j’aurais essayé !

Si je devais donner une note : 3,5/10

 

Publicités

2 réponses à “Grignotage n°80: O Verlaine!, Jean Teulé

  1. Je n’ai pas lu celui-ci mais les deux ouvrages que j’ai lu de Teulé (le Montespan et mangez-le si vous voulez) m’ont suffit ! Trop de vulgarité et de sordide « gratuit », le Montespan rendu grottesque et ridicule alors que c’est un personnage bien plus complexe… Teulé s’attèle à des personnages interessants mais semble aimer les reduire à des caricatures.

  2. Je suis contente de ne pas être la seule à ne pas avoir apprécié, ça me rassure un peu 😉 Merci pour ton passage 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s