Grignotage n°65: Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres, Sam Savage

Je n’aime pas donner un avis négatif, et surtout pas quand il s’agit d’un livre qu’on m’a offert (en l’occurrence, pour mon anniversaire !). En plus, le thème était bien trouvé : un rat, des livres, c’était quasiment l’idéal pour être sûr que ça me plaise. Mais c’était sans compter les efforts de l’auteur pour faire de son personnage principal un vieillard antipathique et pédant, et de son livre une autobiographie déprimante, froide, et parfois même étrangement glauque. Parce que oui, je suis désolée, mais un rat dépressif et prétentieux qui fantasme sur Ginger Rogers, je trouve ca bizarre et glauque !

Voici la quatrième de couverture: Autobiographie d’un grignoteur de livres, Firmin raconte l’histoire d’un rongeur érudit qui a vu le jour clans les sous-sols d’une librairie de Scollay Square, vieux quartier en péril du Boston des années 1960. Plein d’appétit pour les mots, épris de nourritures spirituelles autant que terrestres, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de cœur ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte se déliter sa race comme son quartier, cernés par l’incompréhension des hommes et par les mécanismes du profit. Mais la rencontre avec un romancier marginal le sauve du pessimisme ambiant. Superbe hommage aux valeurs de l’écrit et aux singularités de toutes espèces, l’aventure de Firmin est aussi un fabuleux trait d’union entre littérature, exclusion et résistance.

Bref, le résumé paraissait intéressant, le concept avait l’air sympathique et original. J’ai même trouvé quelques qualités à ce livre : la description de Boston et de ses habitants sonne juste et possède un certain intérêt historique et le style… je suppose qu’on peut dire qu’il est travaillé… personnellement je l’ai trouvé très verbeux, mais peut-être recèle-t-il des subtilités à côté desquelles je suis passée ? La quatrième de couverture de ce livre le décrit comme un hommage à la littérature… certes, il est fait mention de certains auteurs célèbres… mais il faut avoir lu une bonne partie de la littérature anglophone, russe et française pour comprendre certaines références, notamment au début, lorsque Firmin (et l’auteur ?) étale sa science en citant du Tolstoï et du Nabokov…

Ce livre a failli me tomber des mains à plusieurs reprises (!), et ce, principalement à cause du personnage principal. J’ai trouvé Firmin si détestable que j’en ai complètement oublié de le prendre en pitié. Assister à la psychanalyse d’un rat frustré sur 200 pages ne m’a pas paru bien passionnant, d’autant que tous les « tics » de Firmin m’ont profondément agacée. J’ai eu l’impression pendant toute ma lecture qu’il passe son temps à renommer les choses « je l’ai appelé ceci, je l’ai nommée cela »… ma voix off a eu tendance a proférer des « on s’en fiche ! » a de nombreuses reprises… Autre habitude qui m’a énervée, sa façon de qualifier certains écrivains  de « Grands », en les comparant implicitement aux autres, les « petits ». Bien entendu, certains auteurs sont certainement plus reconnus que d’autres, et surement pour d’excellentes raisons… de là à balancer à la tête du lecteur, au fil des pages, une sorte de classement systématique et absolument pas nuancé…

Le personnage de Jerry, qui recueille Firmin au milieu du roman, apporte un peu de fraîcheur à l’intrigue (et encore, seulement parce qu’il brille par une certaine nouveauté!). Que le livre se veuille déprimant, je peut=x le concevoir, ça peut même être intéressant… mais les personnages ou les lieux manquent d’épaisseur et le tout m’a semblé glacial et creux…

Je vais m’arrêter là dans mon entreprise de démolition à chaud, et aller voir les autres critiques qui se baladent sur la blogosphère.  Merci  beaucoup quand mêmes aux personnes qui m’ont offert ce livre, ça partait vraiment d’une bonne idée, dommage que le contenu soit aussi décevant!

Si je devais donner une note : 3/10

Publicités

2 réponses à “Grignotage n°65: Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres, Sam Savage

  1. ce livre est dans ma PAL, j’espère que je l’apprécierai plus

  2. J’espère aussi, mais j’ai vraiment été déçue… Bonne lecture quand même Petitepom!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s