Grignotage n°58: La dame aux camélias, Alexandre Dumas fils

Après avoir visité la maison d’une courtisane décédée dont les biens sont mis aux enchères, le narrateur se remémore la visite d’un jeune homme, qui lui raconte son histoire d’amour avec une autre de ces filles entretenues, Marguerite Gautier, qui a vu dans cette relation magnifique et destructrice une chance de rédemption.

Je suis contente de ne pas m’être arrêtée aux premières pages de ce livre, car l’introduction un peu grandiloquente, assez longue et traitant beaucoup d’une morale qui me paraissait dépassée (l’auteur fait référence à des sujets qui concernent très précisément les moeurs de sa propre époque) aurait pu me rebuter. Mais une fois la narration d’Armand Duval, l’ancien amant de Marguerite, entamée, la suite de la lecture s’est déroulée sans encombre.

L’histoire est simple, belle, mais assez attendue (de nombreux livres ont été écrits sur une trame semblable). Ce qui fait l’intérêt du roman, c’est l’attention portée à la cohérence des personnages. Marguerite, que je trouvais détestable au début, car elle est capricieuse, hautaine, lunatique, m’a ensuite fait éprouver de la pitié à son égard, et j’ai beaucoup apprécié Armand, qui, en passant du statut d’amoureux transit aux affres de la jalousie et de la colère, est un personnage hautement crédible, complet, et pour moi, attachant. La fin, avec la lecture du journal de Marguerite, constitue un passage très intéressant, car c’est la première et dernière fois qu’on voit les choses du point de vue de ce personnage

Le style s’accorde bien avec l’intrigue, pas exceptionnel mais agréable. Il est facile à lire, mais j’ai trouvé certains passages assez surchargés, surtout parce que l’ensemble est simple.

Un classique que je suis contente d’avoir lu, mais même si la lecture a été agréable, je ne pense pas qu’il me marquera.

Si je devais donner une note: 6,5/10

Publicités

3 réponses à “Grignotage n°58: La dame aux camélias, Alexandre Dumas fils

  1. Hm, hm, je devrais peut-être essayer… à voir. Vu la description que tu en donnes et les aspects que tu as aimé, dans le même genre je te conseillerais Manon Lescaut. Un peu répétitif par moment, mais qu’est-ce que c’est beau *__* surtout la deuxième partie, aux Amériques.

  2. J’ai beaucoup aimé Manon Lescaut, même si effectivement j’avais trouvé des longueurs… La dernière partie est vraiment belle par contre… J’vais aller le mettre sur mon Reader, des fois que j’aurais envie de le relire :p

  3. C’est surtout qu’il s’y passe toujours la même chose : Manon tombe sur un mec plus riche, elle veut jouer sur les deux plans, le chevalier des Grieux refuse, elle lui propose d’arnaquer le richard et ça finit très mal pour leur pomme.

    (Sauf dans la dernière partie justement, où… mais bon, tu vois ce que je veux dire :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s