Grignotage n°53: La Belgariade, T5, La fin de partie de l’enchanteur, David Eddings

Voilà, j’ai fini la Belgariade, série que j’ai découvert cet été un peu par hasard, et que j’ai trouvée géniale du début à la fin. Je dois me retenir pour ne pas commencer directement la Mallorée, mais je pense que je ne vais pas tarder à l’entamer, car il me tarde de replonger dans le monde créé par David Eddings!

Alors que l’armée de Ce’Nedra avance et établit sa stratégie pour créer une diverser, Garion, accompagné de Belgarath le sorcier et de Silk l’espion progresse vers la Cité de la Nuit, où l’attendent le dieu Torak et l’accomplissement de la prophécie.

/!\ Cette chronique peut contenir des spoilers! /!\

Encore une fois, je reste époustouflée par la qualité des personnages de la Belgariade, par leur profondeur et leur évolution. Je suis toujours amoureuse de Silk, et j’aime de plus en plus Relg, que sa relation avec Taiba, même si à peine effleurée au cours de ce cinquième tome, rend à mon avis assez touchant. J’ai aussi trouvé l’empereur ‘Zakath assez fascinant.

La narration, comme à la fin du quatrième tome, se partage entre le récit de la bataille menée par Ce’Nedra et le voyage de Garion. David Eddings évite un va-et-vient qui aurait peut-être nuit à la fluidité de l’intrigue pour s’intéresser à chacun de ces personnages de façon approfondies, si bien que le lecteur se trouve plongé dans l’action, et les transitions, peu fréquentes, sont les bienvenues, mais ne gênent pas la lecture.

L’humour est toujours présent, dans les situations comme chez les personnages, et les récits de batailles, forts bien menés, sont allégés par des scènes plus drôles qui mettent en avant certains personnages qui n’apparaîtraient pas autrement.

L’intrigue est développée plus lentement qu’au début de la série, maintenant que chaque personnage connaît son rôle dans la prophétie et se dirige vers son but, mais cela permet d’approfondir les actions de chacun, même si j’avoue que j’ai parfois trouvé certaines descriptions un peu longues.

L’histoire est prévisible, certes, mais le lecteur est prévenu dès le premier tome de la série, et malgré tout, a de bonnes chances d’apprécier ce récit, qui est avant tout intéressant pour son univers riche et, je me répète, pour ses personnages auxquels je me suis beaucoup attachée. J’ai adoré la scène finale du livre, qui apporte la touche d’humour nécessaire au milieu de tout ce happy end.

J’ai terminé cette série avec un sourire et j’ai hâte de lire la suite!

Si je devais donner une note: 9/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s