Grignotage n°16: De la terre à la lune, Jules Verne

Encore un roman trouvé à la Bourse aux livres, où je déniche assez souvent de quoi m’occuper, surtout des classiques. Ma lecture de Jules Verne a commencé, et s’est terminée pendant de longues années, le jour où, en primaire, Voyage au centre de la terre m’est tombé des mains. L’année dernière, vivement encouragée par une amie qui adore cet auteur, j’ai lu Le tour du monde en quatre-vingt jours et j’ai vraiment accroché. J’ai mis plus de temps pour entamer De la terre à la lune, mais principalement parce que j’avais beaucoup d’autres choses à lire à côté.
Dans De la terre à la lune, Jules Verne nous ouvre les portes du Gun-Club, une assemblée de passionnés de canons et autres pièces d’artillerie, qui, après la guerre, se retrouvent désœuvrés. Leur président, M. Barbicane, a alors l’idée d’envoyer un projectile sur la Lune, afin d’entrer en contact avec d’hypothétiques Sélénites. Le monde entier s’enflamme pour ce projet, jusqu’à ce qu’un français, Michel Ardan, débarque sur les lieux de la construction du canon géant qui doit faire usage de rampe de lancement, et demande à ce que le projectile soit rendu habitable, afin qu’il puisse partir à l’intérieur.
On constate dès les premières pages que ce livre a été conçu à des fins pédagogiques. Jules Verne décrit étape par étape, objet par objet, de la moindre formule mathématique à la machine la plus sophistiquée, la construction de l’immense canon et du projectile qui doivent rendre possible ce voyage lunaire. Entreprise que j’ai trouvé laborieuse, et assez ennuyeuse pour ma part, malgré le talent de l’auteur, qui rend toutes ces descriptions relativement simples à lire. J’ai eu l’impression que Jules Verne, très fier des avancées scientifiques de son temps, cherchait à les faire partager et comprendre, en les mettant au service d’un projet ambitieux qui le fera décrire, a posteriori, comme un visionnaire. Intéressant d’un point de vue historique? Certainement. Agréable à lire? Pour ce qui est du style, accessible, et pourtant travaillé, oui. Mais la façon dont est traité le thème ne m’a pas convaincue.
Heureusement, Jules Verne a doté son roman de personnages hauts en couleur. On sent que l’auteur les considère avec amusement, et une certaine tendresse. Ils sont à la fois caricaturaux et héroïques, et ce mélange humanise le roman.
Un avis plutôt mitigé, donc, mais qui ne m’a pas du tout dégoutée de l’auteur. Si je trouve Autour de la lune, je le lis, car je suis curieuse de voir comment l’auteur va décrire ce voyage, qui relevait pour lui de la pure science-fiction.
Si je devais donner une note: 6/10
Publicités

2 réponses à “Grignotage n°16: De la terre à la lune, Jules Verne

  1. merci de cet avis , peut-être un jour à l'occasion

  2. Mais de rien! Oui il n'est pas désagréable à lire quand on l'a sous la main, mais ce n'est pas non plus un coup de cœur pour moi^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s