Grignotage n°6: Fairy Cube, Kaori Yuki

Kaori Yuki est ma mangaka (dessinatrice de manga) préférée, et la seule dont je collectionne les œuvres. Elle est spécialisée dans des mangas aux scénarios assez sombres, contenant beaucoup d’allusions à la mythologie,  et à l’aspect graphique extrêmement soigné.
J’avais lu Fairy Cube il y a plus d’un an grâce à des scans traduits en anglais, et j’ai fini par acheter les trois volumes de cette courte série afin de pouvoir les relire en français. L’histoire, moins sombre que ce que j’ai l’habitude de lire chez Kaori Yuki, a pour héros Ian, un garçon de 15 ans surnommé « le mytho » par ses camarades à cause de son don: il peut voir les fées, qui vivent dans un monde parallèle. Ian se retrouve bientôt confronté à une série de faits divers qui font la une des journeaux du monde entier: « des meurtres de fées », et rencontre Kaito, un mystérieux personnage qui distribue aux jeunes gens des « cubes de fées », d’apparence totalement innocente…
J’ai beaucoup aimé me replonger dans cette intrigue, très dense dans les deux premiers volumes, mais qui peut sembler tirer un peu en longueur dans le troisième, car c’est là que le passé des personnages est révélé, et que le lecteur obtient la réponse aux questions laissées en suspens au cours de l’histoire, si bien que celle-ci semble se dérouler au ralenti. L’univers des fées est très rafraîchissant, et les différents personnages, qu’il est presque impossible de classer sur un plan purement manichéen, ne peuvent pas laisser indifférent, même si on ne s’attache pas forcément à tous. J’aime beaucoup Kaito, et sa relation avec Ainsel (la fée qu’on peut voir sur la couverture du volume 1), ainsi que le personnage de Shira, qui apparaît dans le deuxième tome, et le petit gnome Derek, que j’ai regretté de ne pas voir plus développé. Cette courte série, qui se lit très vite, est servie par un dessin très abouti, les images sont soignées de la première à la dernière page, contrairement à d’autres mangas où, passé la couverture, le dessin devient très brouillon.
Petit soucis cependant du point de vue de l’édition. J’avais déjà pu constater que la maison d’édition Tonkam semblait avoir des soucis d’orthographe et de traduction, et n’ai donc pas été trop surprise (mais plutôt assez ennuyée) de trouver deux ou trois fautes d’orthographe parmi les dialogues, ce que je trouve assez inadmissibles et dérangeant durant la lecture.
Si je devais mettre une note: 8/10
Vous avez écrit une critique sur le même livre? Laissez l’adresse en commentaire!
Publicités

2 réponses à “Grignotage n°6: Fairy Cube, Kaori Yuki

  1. J'ai lu du même auteur "Ludwig Revolution" que j'ai adoré ! Et ta critique sur ce manga m'a donné encore plus envie de le lire !

  2. Ahhh Ludwig… presque l'homme de ma vie… bon un peu tordu quand même^^ J'ai beaucoup aimé cette série aussi, j'envisage d'ailleurs de l'acheter pour la relire :p Mais celle que j'ai préféré reste Comte Cain, l'histoire et les personnages sont vraiment géniaux!Bonne future lecture de Fairy Cube, alors^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s