Grignotage n°5: Jane Eyre, Charlotte Brontë

J’ai acheté Jane Eyre à la Bourse aux Livres il y a quelques semaines, et étais impatiente de le commencer, car au vu du nombre de pages, je voyais bien la satisfaction psychologique que j’aurais une fois que je l’aurais lu (le volume de ma PAL étant un facteur régulier d’inquiétude parce qu’elle est censée tenir sur un tout petit dessus d’étagère… bref^^).
Orpheline et élevée par une tante qui la déteste, Jane est envoyée dans une pension de charité à l’âge de 10 ans. C’est là qu’elle apprendra tout ce que doit savoir une jeune fille bien éduquée. Après ses études, elle y enseignera deux ans, avant que le départ d’une amie ne l’incite à chercher fortune ailleurs. Elle devient alors l’institutrice d’Adèle, une petite française, et s’éprend de son tuteur, Mr Rochester. Celui-ci partage ses sentiments, mais Jane ne cessera de résister, d’abord à cause de leurs statuts sociaux très différents, puis à cause du secret de Mr Rochester, de sa « malédiction », qui conduira la jeune fille à s’enfuir.
Il ne faut pas se laisser influencer par le résumé qui rappelle de nombreuses histoires à l’eau de rose. Si Jane Eyre raconte effectivement une histoire d’amour, et heureusement le roman ne se limite pas à ça, il n’est absolument pas niais. Dès le début, j’ai été étonnée de la facilité avec laquelle il se lisait. Je m’attendais, venant d’un classique de ce genre, à une lecture ardue, et à un style plutôt « lourd ». Les descriptions sont poétiques, et le point de vue adopté étant celui de Jane, on s’immerge complètement dans la vie interne et les sentiments de la jeune fille tout en conservant une légère distance due à la position de lecteur,  qui permet de deviner certains sentiments ou impressions que l’héroïne elle-même ne veut pas admettre. Les dialogues sont très bien mis en scène, la personnalité des personnages y ressort de façon très réaliste (c’est surtout le cas pour Jane, Rochester et St-John). Le personnage de St-John, qui apparaît dans la troisième partie du roman, m’a beaucoup intriguée, sans pour autant que je parvienne à l’apprécier.
Petit bémol en effet, le roman compte, à part Jane et peut-être Mr Rochester, peu de personnages que j’ai trouvé vraiment attachants ou même intéressants. Certains sont trop parfaits (les soeurs Rivers), d’autres vraiment détestables (les cousins Reed), et les autres sont transparents (Miss Rosamond, Miss Ingam). Même la petite Adèle, à qui on pourrait s’intéresser, devient une sorte de stéréotype de « petite parisienne » évaporée, préoccupée seulement par sa toilette. Il faut dire que Charlotte Brontë fait preuve à l’égard de la France et de ses habitants d’une sévérité (d’une haine?) qui se déploie à gros traits tout au long du récit, et surprend un peu au milieu de descriptions et de textes introspectifs aussi savamment et joliment écrits.Cependant, les personnages de domestiques, et notamment Mrs Fairfax ou la vieille Hannah apportent de la vie et de la couleur au récit, et on s’attache vite à la personnalité de Jane, qui, loin d’être parfaite, possède, comme elle le dit elle-même « un tempérament de feu ».
Je me suis très vite laissée prendre par l’histoire, et j’ai dévoré les 500 pages du roman sans aucune lassitude. Une très agréable découverte, que j’espère compléter bientôt avec la lecture des Hauts de Hurlevent et d’Agnès Grey, romans d’Emily et Anne Brontë.
Si je devais donner une note: 8,5/10
Vous avez écrit une critique sur le même livre? Laissez le lien en commentaire!
Publicités

Une réponse à “Grignotage n°5: Jane Eyre, Charlotte Brontë

  1. Du coup, je viens de lire ta chronique et je vois que nous faisons les mêmes reproches, c'est-à-dire les traits un peu trop stéréotypés des personnages secondaires…Mais heureusement, Jane Eyre et Mr. Rochester sont si bien décrits qu'ils rattrapent le coup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s