Grignotage n°2: Il était une fois dans le Nord, Philip Pullman

J’ai découvert Philip Pullman avec la trilogie A la Croisée des Mondes, qui m’a fortement marquée lorsque j’étais adolescente, puis avec sa série Sally Lockart, dont je garde aussi un très bon souvenir de lecture. Je savais que d’autres livres en rapport avec A la Croisée des Mondes étaient sortis, mais n’avait jamais eu l’occasion de les acheter. C’est maintenant chose faite! (youpi, youpi!). Once Upon a Time in the North (Il était une fois dans le Nord) est arrivé par la poste hier, et aujourd’hui, Lyra’s Oxford (Lyra et les oiseaux) m’attendait sagement devant ma porte.
 Premier détail que j’ai apprécié: la qualité esthétique de ces deux livres, et en particulier d’Il était une fois dans le Nord, avec une couverture épaisse, de jolis autocollants en relief et des gravures qui rappellent celles qu’on voit dans les vieux livres de contes. Également un petit jeu sur plateau dans l’univers de l’histoire, qui est très joli mais que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester (des amateurs?^^).
Je me suis donc replongée avec beaucoup de plaisir dans la prose de Pullman et l’univers polaire dans lequel se déroule l’histoire. Clle-ci relate l’aventure de Lee Scoresby, un jeune Texan courageux voire téméraire qui, ayant remporté un ballon lors d’une victoire au pocker, atterrit dans une petite ville du cercle polaire, en compagnie de son daemon-lièvre, Hester. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’endroit est loin d’être tranquille, et Lee se retrouve bientôt mêlé à une intrigue politico-financière dont Novy Odense est l’épicentre. Ce petit opus raconte également la rencontre de Lee avec Iorek Byrnisson, l’ours en armure.
Cette courte (trop courte!) histoire est une préquelle à la trilogie. Elle apporte des précisions sur l’univers dans lequel évoluent les personnages, notamment dans Les Royaumes du Nord, par exemple sur les relations humain-daemon, ou l’histoire des ours en armure. L’écriture est précise, concise, et la touche d’humour inhérente au duo Lee-Hester est très rafraîchissante (j’étais déja fan d’Hester avant, je ne suis pas déçue). L’intrigue, même si brève, est bien menée, et on retrouve le talent de Pullman pour décrire des personnages hauts en couleurs aux dialogues vifs et réalistes.
Ce livre, même s’il s’adresse peut-être en premier lieu aux personnes ayant déjà lu A la Croisée des Mondes, peut être aussi un bon angle d’approche de la sage, et donne ainsi un avant-goût du style de l’auteur et de s’immerger en douceur dans le décor (ou du moins d’une infime partie…) dans lequel se déroule l’histoire. Un très agréable moment de lecture, que je vais compléter en lisant Lyra’s Oxford (malheureusement encore plus fin!) d’ici quelques jours!
Si je devais donner une note: 9/10
Vous avez écrit une critique sur le même livre? Laissez l’adresse en commentaire^^.
Publicités

8 réponses à “Grignotage n°2: Il était une fois dans le Nord, Philip Pullman

  1. Je suis une grande fan d'À la croisée des mondes et ces deux petits livres m'ont fait le même effet qu'à toi, très esthétiques, et des petites histoires qui se lisent avec plaisir. J'ai hâte de lire The book of Dust s'il sort un jour !

  2. J'avais complètement adoré A la croisée des mondes, et ton avis me donne envie de découvrir les livres qui complètent la série.

  3. Miss Spooky Muffin: Moi aussi je suis fan, d'ailleurs je pense que je vais relire la trilogie prochainement, je viens enfin de récupérer le dernier tome prêté à une copine (je fais de la pub!), en attendant effectivement de voir si Pullman réécrit quelque chose sur le sujet^^Ethernya: Chouette alors! En plus ils font super joli dans une bibliothèque!

  4. J'ai moi aussi lu A la croisée des mondes étant adolescente, et j'en garde un excellent souvenir ! Ton avis me donne très envie de me laisser à nouveau embarquer par la prose de Pullman ^_^

  5. Nymi: Tu m'en vois ravie^^ Merci de ton passage 😀

  6. J'aime beaucoup À la croisée des mondes ! Je ne savais pas qu'il y avait des livres se rapportant à cet univers !

  7. Hé bien si! Il y en a deux à ce jour, un troisième peut être en projet (on croise les doigts!). Quel dommage qu'ils soient si courts^^

  8. J’ai eu un peu de mal à rentrer dedans (ça fait très très longtemps que j’ai lu la saga, et l’aviateur n’est pas un personnage qui m’a fort marqué ^^), mais je me suis finalement laissé emportée par son côté « Je sais ce qui est bon pour moi/Oups suis en train de faire le contraire ! » Je regrette par contre qu’il n’y ait pas plus d’éléments sur l’histoire d’Iorek Byrnison (joliment rebaptisé York Burnighton par notre Texan préféré :p), qui sort un peu de nulle part.

    Les affrontements sont par contre bien rendus : classiques, mais diablement efficace. Pullman est décidément un excellent conteur… j’ai aussi apprécié les extraits de documents officiels qui illustrent le récit, sans parler des gravures. Si j’en avais la patience (et eux aussi), je le lirais bien aux gosses que je babysitte 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s